Accueil Dernières minutes Iraola : « Tous les joueurs, quel que soit le pourcentage, croient que...

Iraola : « Tous les joueurs, quel que soit le pourcentage, croient que nous pouvons le faire ».

0

L’entraîneur confirme la perte de Radamel Falcao

MADRID, 2 Mar. (Cinktank.com) –

L’entraîneur du Rayo Vallecano, Andoni Iraola, a reconnu mercredi qu’ils ont une « occasion unique » de jouer une finale de la Copa del Rey pour la première fois dans l’histoire du club. C’est pourquoi il estime que le match retour de la demi-finale contre le Betis n’est pas un « match difficile à préparer » sur le plan de la motivation, car « tous les joueurs croient » qu’ils peuvent revenir, tout en confirmant l’absence de Radamel Falcao.

« Sur le plan de la motivation, ce n’est pas un match difficile à préparer. Avec l’ambiance qui règne au Villamarín, avec la possibilité réelle de pouvoir jouer la première finale de coupe de l’histoire du Rayo Vallecano, il ne faut pas pousser le joueur trop fort. Tout le monde, sachant que c’est très difficile et que nous devons faire quelque chose de très complexe, tout le monde, quel que soit le pourcentage, croit que nous pouvons le faire », a déclaré Iraola à la veille du match de jeudi (21h00) contre les verts et blancs.

L’entraîneur a insisté sur le fait qu’ils doivent « sortir pour gagner », car « tout ce qui est moins que cela » n’est pas bon pour eux. « Ils comptent sur cet avantage, comme cela leur est arrivé lors du match contre le Zenit. Je ne pense pas que l’un de nous deux changera sa façon de jouer à cause d’une différence de buts. Nous savons tous les deux ce pour quoi nous jouons, et nous devrons faire des ajustements. Au fur et à mesure que le match avance, si nous devons prendre des risques, nous devrons le faire », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Samsung Galaxy S22 vs Motorola Edge 30 Pro : quel produit phare du début des années 2022 choisirez-vous ?

Iraola comprend que pour le club et ses fans, ce match génère une « motivation incroyable ». « Pouvoir, en sachant combien c’est difficile, être le groupe qui joue une finale de la Copa del Rey pour la première fois dans l’histoire du Rayo Vallecano est une opportunité unique pour nous tous au Club. Nous devons tirer le meilleur parti des options dont nous disposons, de sorte que lorsque l’arbitre siffle la fin du match, nous ne puissions rien regretter », a-t-il demandé.

« Notre passage ou non dépendra de nos succès, de nos erreurs et de celles de nos adversaires, de beaucoup de choses, mais nous devons donner tout ce que nous avons et c’est la seule chose que nous ne pourrons pas nous reprocher lorsque l’arbitre sifflera », a-t-il ajouté.

« NOUS SOMMES CONVAINCUS QUE NOUS AVONS UNE CHANCE DE CRÉER LA SURPRISE ».

L’entraîneur de l’équipe de la banlieue madrilène s’attend à un « très bon » Betis, qui « évolue à un très haut niveau ». « Nous nous connaissons bien, c’est le quatrième match que nous allons jouer cette saison. Lors des trois dernières éditions, nous n’avons pas été en mesure de les battre. Je pense que nous avons été compétitifs dans les trois autres matchs, nous avons fait match nul pour l’un d’entre eux et nous avons perdu les autres par le minimum. Même si, évidemment, nous sommes conditionnés par l’avantage qu’ils ont au tableau d’affichage et qu’ils ont gagné au match aller », a-t-il déploré.

Lire aussi:   Le marché mondial des smartphones retrouve son niveau d'avant le COVID avec une croissance de 7 % en 2021

En outre, une victoire au Benito Villamarín pourrait mettre fin à la mauvaise série de cinq défaites consécutives de l’équipe. « Le match du Betis et celui de Cadix nous attendent. Ce sont des matchs très différents, mais nous devons les prendre comme ils viennent. En fin de compte, la coupe n’a rien à voir avec le championnat, jusqu’à présent l’équipe a joué de bons matchs et nous sommes confiants que nous pouvons continuer cette bonne forme en coupe et donner une très haute performance afin d’avoir une chance de créer une surprise », a-t-il dit.

Mais Iraola ne pourra pas compter sur Radamel Falcao en raison de sa blessure. « Il a une petite blessure musculaire et il n’y a pas d’option pour la risquer. Nous devons attendre que le problème musculaire guérisse et d’ici là, il ne pourra pas être avec nous », a-t-il déclaré.

Enfin, l’entraîneur a voulu faire référence aux fans, pour leur envoyer un message de « gratitude ». « Merci de nous avoir accompagnés tout au long du chemin. Je me souviens de Guijuelo, le pitch…. de Bergantiños. Nous avons eu des parcours complexes et des personnes qui nous ont soutenus dès le début. Ils ont cru autant que le groupe de joueurs que nous pouvions faire quelque chose de très bien en Coupe, ou du moins je l’ai ressenti de l’intérieur et nous sommes ravis d’avoir la chance de jouer une finale de Coupe », a-t-il conclu.

Article précédentLes armes nucléaires, un bras de fer aux échos de la guerre froide
Article suivantL’UE sanctionne 22 commandants militaires biélorusses pour avoir collaboré à l’invasion russe de l’Ukraine