Accueil Dernières minutes Sport Iga Swiatek : Mon objectif était d’être plus régulier et je pense...

Iga Swiatek : Mon objectif était d’être plus régulier et je pense l’avoir atteint.

0

« Sortez d’ici, vous avez eu votre moment » . Une Bianca Andreescu satisfaite, pour sa première apparition sur les courts du Foro Italico, discute avec les journalistes de sa victoire en huitième de finale contre l’Espagnole Parrizas-Diaz.

Quelques minutes plus tôt, la championne en titre Iga Swiatek était assise sur la même chaise, tout juste sortie de son premier succès sur Elena Gabriela Ruse. Le Polonais traverse la salle, entend une question de trop et se fait éjecter en plaisantant par l’ancien numéro 4 mondial.

C’est ainsi que Iga et Bianca se sont rencontrés avant le défi d’aujourd’hui valable pour les quarts de finale de la 79e édition des Internazionali BNL d’Italia . Partout où le numéro 1 mondial passe, l’herbe ne pousse pas pour le moment.

Les espoirs du jeune homme de 21 ans originaire de Mississauga se sont éteints à 1-1 dans le tie-break du premier set, bien joué par le champion de l’US Open 2019 après une balle contestée. Le 7-6 6-0 (13e « bagel » de la « saison ») réalisé en une heure et quarante-quatre minutes est la copie quasi conforme du huitième de finale qui a vu la joueuse de tennis de Varsovie affronter l’ancienne numéro un mondiale Vika Azarenka.

Voyager au rythme de ce Swiatek est presque impossible et quand on n’arrache pas la première manche, cela devient une véritable « mission impossible ». Elles comptent désormais 33 victoires cette saison, dont 26 consécutives (la cinquième meilleure série sur le circuit féminin dans les années 2000).

Lire aussi:   Daniil Medvedev parle d'affronter Nick Kyrgios à l'Open d'Australie

Personne comme elle, mais ça, on le savait déjà. Swiatek et Andreescu s’étaient déjà rencontrés sur le circuit junior, dans ce qui s’appelait alors encore la Fed Cup, en 2016. Le Polonais s’est imposé dans le retour, 3-6 6-3 6-3 6-3, et selon lui, c’est le match où il a réalisé qu’il « pouvait le faire et battre n’importe qui ».

En six ans, beaucoup de choses ont changé et, sans avoir besoin de faire dérailler la théorie dite contrefactuelle (la théorie du « et si »), il est normal de demander au moins ce qu’Andreescu aurait vu sans blessures et sans problèmes d’aucune sorte.

Bianca peut revenir mais en restant dans le « ici et maintenant », Iga est là. Et personne ne le bat. Après Caroline Wozniacki en 2010, elle est devenue la plus jeune à atteindre quatre demi-finales au niveau 1000 dans la même saison.

Entre elle et une deuxième finale consécutive au Foro Italico, il y a Aryna Sabalenka. « J’ai l’impression de mieux jouer match après match », a déclaré Swiatek lors d’une conférence de presse, « même si le premier set était très serré.

Les hauts et les bas ne manquent pas, mais je me suis rendu compte que je peux bien jouer et les points importants et être capable de rebondir à tout moment. Blanc ? J’ai vu beaucoup de ses matchs avant qu’il ne s’arrête pendant plusieurs mois, mais actuellement, je ne sais pas si son tennis est le même qu’avant.

Lire aussi:   Maria Sakkari met fin à la rébellion de Qinwen Zheng en Australie

J’étais sûr d’avoir plus qu’elle d’un point de vue physique et je suis heureux de la façon dont nous nous sommes préparés tactiquement à ce match avec mon équipe ». Depuis 2000, les seules joueuses à avoir une série de victoires consécutives plus longue que celle du Polonais (26) sont les sœurs Williams et Justin Henin.

« Quand j’étais plus jeune, je ne regardais pas beaucoup le tennis à la télévision », confesse Iga, « donc je n’ai pas beaucoup de souvenirs d’eux. Faire partie de ce groupe de grands est un immense honneur pour moi, un rêve devenu réalité.

Mon objectif était d’être plus régulier et je pense l’avoir atteint. Maintenant, je me sens mieux aussi dans le rôle de favorite, mais nous avons beaucoup travaillé pour arriver à éprouver ces sensations. Inévitablement, une question sur la prochaine adversaire, Aryna Sabalenka.

« Je ne veux pas penser aux précédentes (Swiatek gagne 2-0, ndlr) aussi parce qu’ici nous jouons sur la surface la plus lente de toutes. Il y a peu de tournois sur terre battue pendant la saison et ce n’est pas facile de s’adapter. Cette fois aussi, nous allons essayer d’étudier un plan de jeu ».

Article précédentHaas : le retour de Roger Federer n’est pas une opération marketing
Article suivantTrains annulés, détournés en raison de travaux de maintenance dans les divisions de Samastipur, Sonpur ; Liste