Accueil Dernières minutes L'International HRW dénonce la violence persistante contre les journalistes au Mexique

HRW dénonce la violence persistante contre les journalistes au Mexique

0

Paris, 3 mai. (Cinktank.com) –

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé mardi, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, la violence persistante à l’encontre des journalistes au Mexique et a prévenu que les meurtres sont en passe d’atteindre un niveau record cette année.

Depuis le début de l’année 2022, huit journalistes ont été tués au Mexique, soit plus que le nombre de professionnels des médias tués en 2021, selon le Comité pour la protection des journalistes.

L’organisation a condamné le fait qu’au moins 33 journalistes ont été tués dans le cadre de leur travail depuis l’entrée en fonction du président mexicain Andrés Manuel López Obrador en décembre 2018, selon le groupe de défense de la liberté de la presse Artículo 19.

« Cette année est en passe d’être la plus meurtrière pour les journalistes au Mexique », a déclaré Tyler Mattiace, chercheur de HRW Americas. Il a souligné que « López Obrador a non seulement omis de s’attaquer à la violence contre les médias, mais a utilisé ses conférences de presse quotidiennes du matin pour harceler et intimider les journalistes ».

L’ONG a déclaré dans un communiqué que la plupart de ces affaires ne dépassent jamais le stade de l’enquête initiale, même lorsque les autorités ont identifié un suspect. HRW a également dénoncé le fait que le président López Obrador a également adopté une attitude hostile envers les journalistes indépendants.

Lire aussi:   La Chine condamne les critiques internationales sur les résultats de Hong Kong, les qualifiant de "clichés pour déclencher le chaos".

Selon l’organisme de recherche México Evalúa, seules 2,5 % de toutes les enquêtes criminelles menées au Mexique ont abouti à une mise en examen en 2020, et un peu moins de 0,3 % ont donné lieu à un procès, tandis qu’environ 95 % de tous les crimes commis dans le pays ne sont pas résolus.

Neuf journalistes ont été tués alors qu’ils bénéficiaient de la protection du gouvernement fédéral, la plupart pendant l’administration López Obrador, a déclaré un représentant du mécanisme fédéral à l’ONG HRW.

Dans d’autres cas, les journalistes ont demandé la protection du gouvernement mais ont été tués avant de la recevoir, selon le Comité pour la protection des journalistes.

Article précédentAdri Arnaus a remporté le championnat de Catalogne
Article suivantNovak Djokovic : je lutte contre la maladie, pas contre une longue absence