Accueil Dernières minutes L'International HRW demande au gouvernement philippin de mettre fin à la répression contre...

HRW demande au gouvernement philippin de mettre fin à la répression contre les militants.

0

Paris :, 17 janvier (Cinktank.com) –

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a exigé des autorités philippines qu’elles cessent immédiatement la répression à l’encontre des militants, qui sont marqués d’un « label rouge » et considérés comme des rebelles ou des sympathisants de l’insurrection communiste dans le pays.

Le « label rouge » a été utilisé au cours des dernières décennies dans cette nation asiatique dans le cadre de la campagne gouvernementale contre la Nouvelle armée populaire (NPA) communiste, qui a débuté à la fin des années 1960, a déclaré l’organisation.

En outre, ces pratiques, désormais développées par le gouvernement de Rodrigo Duterte, consistent notamment à accuser publiquement des militants, des journalistes ou des hommes politiques de l’opposition d’être impliqués dans la lutte ou d’être des partisans de la NPA.

 » Le marquage rouge est une pratique pernicieuse qui cible des personnes qui finissent souvent par être harcelées ou même tuées (…) Il réduit rapidement l’espace pour le militantisme pacifique aux Philippines « , a déclaré Carlos Conde, chercheur de Human Rights Watch pour l’Asie.

De plus, l’ONG a dénoncé le fait que depuis l’arrivée au pouvoir de Duterte en 2016, ces pratiques n’ont fait que devenir plus meurtrières, le président ayant mis en place la National Task Force to End Local Armed Communist Conflict (NTF-ELCAC) qui, grâce notamment à un investissement économique d’un million de dollars, a fait de la politique de « marquage rouge » le « modus operandi » officiel du pays.

Lire aussi:   L'Allemagne confirme un rebond des infections à coronavirus et enregistre environ 70 000 nouveaux cas au cours de la dernière journée

Ce groupe, composé et dirigé par d’anciens militaires, mène les politiques de répression des militants et des opposants, notamment par le biais de publications sur les réseaux sociaux et de prises de position officielles, a déploré HRW.

Face à cette situation, l’ONG a exhorté les Nations unies et la communauté internationale non seulement à dénoncer ces pratiques, mais aussi à faire pression sur Duterte pour qu’il mette fin à une politique qui entraîne une hausse précipitée de la violence à l’encontre des personnes désignées sous le « label rouge » aux Philippines.

Les Nations unies, l’Union européenne et les gouvernements influents ne devraient pas se contenter de dénoncer le « marquage rouge », mais demander publiquement au président Duterte de mettre fin à cette pratique meurtrière », a déclaré M. Conde.

Article précédentLa vente Flipkart Big Saving Days est en cours : meilleures offres sur les téléphones, les haut-parleurs intelligents et les téléviseurs.
Article suivantTata Motors va bientôt lancer six nouveaux SUV en Inde, en voici la liste complète