Accueil Dernières minutes Sport Hamad Medjedovic parle de son rôle de mentor auprès de Novak Djokovic.

Hamad Medjedovic parle de son rôle de mentor auprès de Novak Djokovic.

0

La star serbe Hamad Medjedovic affirme que Novak Djokovic est toujours là quand il a besoin de conseils et qu’il est reconnaissant d’avoir le « plus grand joueur de tous les temps » comme mentor.

Medjedovic, qui a eu 19 ans le mois dernier, est actuellement le 262e joueur mondial. Début juillet, Medjedovic a remporté son premier titre Challenger en gagnant le tournoi de Luedenscheid en guise de qualification.

Medjedovic est considéré comme l’un des talents serbes les plus prometteurs et Djokovic veut s’assurer que le jeune homme de 19 ans est en bonne position pour réussir. « C’est mon mentor.

Il m’envoie des messages pour me demander si j’ai besoin de quelque chose ou me donner des conseils. Je suis très heureux d’avoir le plus grand joueur de tous les temps. [como] mon mentor », a déclaré Medjedovic à propos de la tutelle de Djokovic, selon Damian Kust.

Djokovic fait des pieds et des mains pour soutenir Medjedovic.

Lorsque le père de Medjedovic, Eldin, a rencontré Djokovic, il est resté sans voix après le geste extrêmement gentil et généreux de Djokovic. Lorsque Djokovic a mis sur papier ce qui devait être fait pour aider Medjedovic à passer à l’étape suivante de sa carrière, Eldin Medjedovic a répondu à Djokovic que cela coûtait beaucoup d’argent.

Lire aussi:   Rafael Nadal : C'est une section qui coûte parfois très cher.

Djokovic a ensuite déclaré qu’il serait celui qui couvrirait tous les coûts financiers du développement de Medjedovic. « Novak fait tout son possible pour aider Hamad », a déclaré Eldin Medjedovic à Sportal.

« Il me donnait des idées, sur ce qu’il fallait faire avec Hamad, et je me souviens lui avoir dit : ‘Nole, je suis désolé, mais tout coûte de l’argent ! Il continue, il propose un coach, il parle de comment on va faire, de ce qu’on va faire et il ajoute : « C’est Hamad qui doit coacher, je fais le reste ! » Je répète : « Nole, ça coûte de l’argent ! ».

Puis Novak m’a dit : « Edo, je ne fais pas ça pour l’argent ! J’ai un endroit pour gagner de l’argent. Simplement, mon rôle et ma tâche consistent à aider. Quel genre de personne serais-je si je n’aidais pas les enfants qui le méritent, qui aiment le tennis, qui obtiennent des résultats, qui les aident ? » Je l’écoute et il ajoute : « Vous savez ce que nous allons faire ? Demain, quand Hamad réussira, tu prendras aussi quelqu’un que tu aideras' ».

Article précédentKei Nishikori parle de l’inspiration de Rafael Nadal avant son come-back
Article suivantFrances Tiafoe sur sa victoire contre Matteo Berrettini à Cincinnati