Accueil Sport Golf Graeme McDowell : « Je ne peux pas allumer mon compte Instagram ou...

Graeme McDowell : « Je ne peux pas allumer mon compte Instagram ou Twitter sans que quelqu’un… »

0

Graeme McDowell a subi beaucoup de pression après avoir décidé de jouer au LIV Golf. Il n’a pas été facile d’y faire face, et ce n’est pas le cas aujourd’hui. « On attaque sans cesse mon intégrité morale alors qu’au bout du compte, tout ce que j’essaie de faire, c’est de jouer au golf.

J’essaie de prendre une décision commerciale pour moi et ma famille. Et, vous savez, j’ai payé mon dû dans ce jeu au cours des 20 dernières années, j’ai essayé de me comporter de la bonne manière. « Les liens ténus avec ce que le régime saoudien a fait, les choses horribles qu’il a faites, ils essaient de les lier au golf et à la pratique du golf professionnel.

C’est très difficile lorsque vous êtes dans une situation où l’on vous pose littéralement des questions auxquelles il n’y a pas de bonnes réponses et que l’on vous déchire pour cela ». – a-t-il déclaré pour golfmonthly.

Lire aussi:   Tom Vaillant a remporté l'Aravell Golf Open.

Messages haineux

Il était conscient de ce qui l’attendrait après sa décision, mais il est toujours difficile de fonctionner quand on reçoit chaque jour des messages haineux sur les médias sociaux. « Je ne me réveille pas en étant fier de moi tous les jours », a déclaré ha.

« Vous savez, je ne peux pas allumer mon compte Instagram ou Twitter sans que quelqu’un me dise d’aller mourir. Ça a été deux mois vraiment difficiles. Mais encore une fois, je m’y attendais, je savais ce que les conséquences allaient être, je n’avais juste pas réalisé à quel point cela allait être martelé, en essayant de répondre à des questions auxquelles il est impossible de répondre. »

Il affirme que les droits de l’homme sont violés dans de nombreux autres pays. « C’est probablement la seule erreur que j’ai commise à Londres lors du premier événement, lors de ma conférence de presse – j’aurais préféré ne rien dire.

Lire aussi:   Stefanos Tsitsipas : j'ai confiance en mon équipe

Je regrette de ne pas m’être assis là, d’avoir secoué la tête et d’avoir dit « pas de commentaire ». Mais ce n’est pas ce que je suis. J’essaie toujours d’être sincère et de répondre aux questions. Je n’aurais pas dû m’en préoccuper. J’ai joué au golf dans le monde entier et dans des pays dont le bilan en matière de droits de l’homme pourrait probablement être mis en pièces. Je n’ai jamais remis en question le fait d’être en Chine, au Moyen-Orient ou dans le monde entier. »

Article précédentTiger Woods, retour sur le green avec magie
Article suivantTiger Woods est soutenu par une légion de fans