Accueil Dernières minutes L'International Google résout un « bogue » dans son service de traduction considéré par la...

Google résout un « bogue » dans son service de traduction considéré par la Russie comme « menaces » aux Russes

0

Logo Google

Logo Google

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

La société Google a annoncé qu’elle avait résolu un problème de santé publique. « bogue » dans son outil de traduction après que l’autorité russe de régulation des médias, Roskomnadzor, ait exigé l’arrêt de la diffusion de « menaces » aux citoyens russes qui sont vus en train d’utiliser le système.

Selon une déclaration de Roskomnadzor, en essayant de traduire l’expression « Dear Russians » de l’anglais, l’outil a automatiquement suggéré de changer la phrase en « Dead Russians ».

En outre, le régulateur des médias s’est plaint que cette suggestion de modifier la phrase n’apparaît que lorsqu’il s’agit de citoyens russes et non lorsqu’on cherche la même traduction pour d’autres nationalités.

Roskomnadzor a donc exigé que Google prenne les mesures nécessaires pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise à l’avenir, et l’a exhorté à informer les autorités russes de la raison de ces messages.

À cet égard, l’entreprise a déclaré ultérieurement que. « le bug a été corrigé »L’agence de presse russe TASS rapporte que l’incident n’a pas fait l’objet d’une enquête plus approfondie, mais l’agence de presse russe TASS rapporte que l’incident n’a pas fait l’objet d’une enquête plus approfondie.

Lire aussi:   Zelenski remercie les États-Unis pour leur "une aide sans précédent" face à l'invasion russe

En milieu de semaine dernière déjà, Roskomnadzor a interdit à Google de diffuser des publicités, dans le cadre d’une série de mesures imposées à l’entreprise américaine pour « nombreux » des violations de la loi russe.

Ainsi, Google devra également informer les utilisateurs que les moteurs de recherche contiennent des informations qui violent la loi russe par un agent étranger. En outre, l’entreprise ne sera pas autorisée à diffuser ses informations en tant qu’objet de publicité. Ces mesures resteront en vigueur jusqu’à ce qu’elles soient retirées. « complètement » ces violations de la loi.

Dans la même veine, la Russie a accusé la plateforme vidéo YouTube, propriété de Google, d’être devenue l’un des outils « clé » lorsqu’il s’agit de diffuser « falsifications sur le déroulement d’une opération militaire spéciale sur le territoire de l’Ukraine, discréditant les forces armées. ».

Article précédentEmery : « Être à Munich n’est pas une raison pour être satisfait, notre objectif est de passer ».
Article suivantLa fédération allemande soutient les pauses boissons lors des matchs pendant le Ramadan