Accueil Dernières minutes Sport Gasperini est le seul leader de la Serie A, mais l’entraîneur de...

Gasperini est le seul leader de la Serie A, mais l’entraîneur de l’Atalanta ne plaît pas à tout le monde

0

L’entraîneur de l’Atalanta, Gian Piero Gasperini, jouit d’une avance solitaire pour la deuxième fois de l’histoire. Pourtant, le coach a encore de nombreux détracteurs

Et Dieu merci, son Atalanta avait vendu de nombreux joueurs et était en difficulté. Au contraire, les Nerazzurri occupent la première place du classement. Seul en tête de la Serie A. Cela ne s’était pas produit depuis 54 ans, mais à l’époque, ce n’était que le deuxième jour. Pas même dans les meilleures années de la « DéesseUn résultat aussi prestigieux a été enregistré. Et pourtant, on a beaucoup parlé de réduction des effectifs, à commencer par le résultat décevant de la saison dernière, lorsque les Bergamasques n’ont pas réussi à atteindre l’objectif de la Coupe du monde de football. qualification dans les coupes européennes. Puis la vente de nombreux joueurs (en plus de Gosens en janvier dernier, nous enregistrons celles de Freuler et Ilicic, entre autres, et le dopage pour Palomino) et une série de problèmes, comme la grave blessure de Djimsiti.

Lire aussi:   Classement, Cameron Smith en deuxième position
Gasperini est le seul leader de la Serie A, mais l’entraîneur de l’Atalanta ne plaît pas à tout le monde (Ansa)

En bref, un désastre annoncé. Et au contraire, les choses se sont passées différemment : la « semaine typique » fait le Gaspqui, au cours d’une semaine typique, a rapidement trouvé la bonne configuration. Pourtant, au lieu d’être célébré et respecté par les sportifs italiens, il est l’un des entraîneurs les plus « mal-aimés » : ce qui l’a mis dans le collimateur, ce sont notamment certaines accusations de racisme dérivés de ses déclarations. Il est vrai qu’il y a des déclarations qui lui sont attribuées sur le web qui ne sont pas confirmées, d’autres qui sont bien… certifié ont suscité de nombreuses controverses. A commencer par la réponse à Ancelotti après les « huées » contre Koulibaly.

Gasperini et le racisme : toujours un sujet sensible

« A mon avis, ils n’ont rien à voir avec racisme C’est autre chose, c’est plus une question d’éducation. – expliqué GasperiniLes hurlements sont comme des insultes, et j’en ai entendu beaucoup ».. Puis une explication supplémentaire : « Déplorable, de contrarier le meilleur joueur de l’adversaire. – a expliqué l’entraîneur – exactement comme les infractions dont je parlais ».. Et enfin : « Comment un fan qui encourage Asamoah et pour Duván Zapata? Le racisme, c’est autre chose, beaucoup plus grave ».. Autre parenthèse sur le sujet, lorsque Gasperini a refusé de stigmatiser l’attaque raciste de Mirco Mioli, manager de l’équipe de l’Atalanta, à un fan de Naples.

Lire aussi:   Je suis une cible : Daniil Medvedev se prépare à défendre son titre à l'Us Open.
Gasperini en conférence photo LaPresse
Gian Piero Gasperini – photo LaPresse

« Ce n’est pas mon problème, ni celui du club »a écarté le sujet ainsi Gasperini. Le dernier était alors sur le sujet des pandémies : encore une fois Gasperini n’a pas hésité à exprimer un concept qui a suscité de nombreuses discussions : En Lombardie, nous sommes suffisamment organisés, bien qu’en difficulté. Je me demande ce qui pourrait se passer à Rome, à Naples’.Il a déclaré dans une interview Corriere dello Sport en plein verrouillage. D’où une réputation qui Gasperini a encore beaucoup de temps pour se retirer.

Article précédentRafael Nadal : j’ai joué un mauvais match
Article suivantRafael Nadal : je suis heureux de rentrer chez moi