Accueil Dernières minutes Sport Francisco Cerúndolo : C’est génial de partager la vie du Tour avec...

Francisco Cerúndolo : C’est génial de partager la vie du Tour avec mon frère

0

La grande saison de Francisco Cerúndolo a franchi une nouvelle étape dimanche à l’Open Nordea de Bastad, où l’Argentin a battu son compatriote Sebastián Báez pour remporter son premier titre sur le circuit ATP.

Sa forme de 2022 lui a permis d’entrer dans le Top 100 du classement Pepperstone ATP pour la première fois en février, et d’atteindre sa première demi-finale du Masters 1000 ATP en mars. La semaine dernière en Suède, il a battu la tête de série Casper Ruud pour remporter sa première victoire dans le Top 10 et a également battu Pedro Sousa, Aslan Karatsev et Pablo Carreño Busta pour s’emparer du titre à l’ATP 250 sur terre battue.

Cette victoire a permis à la jeune femme de 23 ans d’atteindre la 30e place du classement le plus élevé de sa carrière. Que signifie pour vous le fait de remporter votre premier titre sur le circuit ATP ? Remporter mon premier titre est incroyable.

C’est fantastique et c’est un rêve qui devient réalité. Je suis très heureux parce que j’ai joué une très bonne semaine, des matches extraordinaires, avec de bonnes victoires contre des joueurs très difficiles. Je suis donc très fier de moi.

Qui souhaitez-vous remercier pour vous avoir aidé à franchir cette étape ? Ma famille est importante dans mon tennis et dans ma vie car mes parents sont entraîneurs. Ils ont une académie à Buenos Aires, donc je pense que le tennis fait partie intégrante de ma famille.

Ils m’ont beaucoup aidé depuis que je suis enfant. J’ai choisi de jouer au tennis moi-même, ils ne m’ont pas forcé, mais après que j’ai pris cette décision, ils m’ont beaucoup aidé.

Lire aussi:   La Croatie prend un départ gagnant dans le Groupe I Europe/Afrique

Ma famille et mes amis jouent un rôle essentiel dans ma vie, car ils me donnent de la stabilité lorsque je suis absent, et c’est formidable de rentrer à la maison pour être avec eux et ne pas se sentir comme un joueur de tennis.

Comment vous décririez-vous en tant que joueur et comment vous décririez-vous en dehors du terrain ? En tant que joueur, j’aime jouer de manière agressive, j’aime dicter ma loi avec mon coup droit. Je pense que tout le monde s’en rend compte.

Je peux aussi très bien défendre, mais mon élément le plus important est d’être agressif. En dehors du terrain, je pense que je suis une personne détendue. Détendue, non stressée et vraiment heureuse. J’aime étudier, mais surtout être une personne détendue qui n’est pas stressée par tout.

Vous et votre frère Juan Manuel Cerúndolo avez maintenant un titre ATP Tour chacun, êtes-vous motivés par le succès de l’autre ? C’est vraiment bien d’avoir égalé mon frère avec un titre ATP.

Je pense que c’est formidable de partager la vie en tournée avec mon frère, car c’est dur et on voyage toujours seul. Bien sûr, vous avez des amis sur le circuit, mais je pense qu’être avec votre famille est une motivation supplémentaire. De retour à Buenos Aires, nous nous sommes beaucoup entraînés, nous avons beaucoup discuté du tennis.

Nous partageons beaucoup de connaissances et d’expériences. Il n’y a pas de pression ou de compétition entre nous, tout est positif. Vous menez une carrière en ligne parallèlement à votre vie sur l’ATP Tour, qu’est-ce qui vous motive à faire cela ? J’ai terminé le lycée à 18 ans, puis je suis allé à l’université aux États-Unis.

Lire aussi:   Djokovic : Les gens pensent toujours que j'ai forcé mon chemin en Australie, ce n'est pas vrai.

J’ai fait sept ou huit mois d’économie. Je suis parti parce que je voulais devenir professionnel, mais j’ai découvert que j’avais la possibilité de continuer à étudier tout en jouant sur le circuit. Je vais continuer à le faire parce que j’aime l’économie.

Ce n’est pas que j’aime étudier, mais c’est génial de ne pas seulement penser au tennis. C’est toujours bon pour moi et pour mon cerveau, et je continuerai à étudier jusqu’à ce que j’obtienne mon diplôme, un jour j’espère.

Votre matière préférée à l’école était les maths ? Est-ce que cela s’applique aussi au tennis ? Est-ce que vous aimez regarder les statistiques de vos matchs pour déterminer où vous devez améliorer votre jeu ? J’aime les maths, et c’est pourquoi j’étudie l’économie.

Je n’ai pas étudié l’ingénierie parce qu’avec le tennis c’est impossible, mais j’aime tout ce qui a trait aux chiffres. J’adore regarder les statistiques. Non pas que je l’utilise trop au tennis, mais je discute probablement avec mon entraîneur ou mes parents de certaines statistiques que j’ai vues.

Les jeux d’esprit sont amusants pour moi aussi. Nous avons lu que votre métier de rêve serait d’être chanteuse ? Vous chantez souvent ? Je chante tout le temps. Sous la douche, quand je vais dans ma chambre et que je joue de la musique.

C’est ma passion. Je n’ai pas de chanson préférée pour le karaoké, mais j’aime beaucoup le reggaeton, et Bob Marley est l’un de mes préférés. Ce n’est pas que j’écoute un seul type de musique. J’aime le rock, j’aime la pop. Cela dépend de mon humeur.

Article précédentLa star de la F1 fait l’éloge de la grandeur de Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic
Article suivantLe tournoi de retour de Naomi Osaka est confirmé