Accueil Dernières minutes Sport Fair-play financier, quel coup dur pour trois Italiens : la sanction est...

Fair-play financier, quel coup dur pour trois Italiens : la sanction est lourde

0

L’Uefa a sanctionné huit clubs pour avoir enfreint le fair-play financier : il y a aussi Besiktas, Marseille, Monaco et Psg, les plus touchés, et trois équipes italiennes. Limites également pour le marché du football

La hache du Le fair-play financier revient pour frapper le football européen. La surprise est venue de l’UEFA, qui a frappé pas moins de huit clubs avec des sanctions majeures. Des amendes totales de 172 millions d’euros et des restrictions pour les prochaines sessions de marché du football. Parmi eux, Besiktas, Marseille, Monaco et Psg, les plus touchés. Trois clubs italiens sont également présents. Toutefois, le Uefa ainsi que les sanctions ont également offert les « outils » pour se conformer.

Fair-play financier, quel coup dur pour trois Italiens : la sanction est lourde (Ansa)

Par exemple, le amendes seuls 15 % doivent être payés immédiatement, le reste ne devra être payé qu’en cas de non-respect des obligations imposées par les accords de règlement que l’UE a conclus. Uefa convenu avec l’entreprise. Il s’agit essentiellement d’un plan à rendement partagé. Les trois entreprises italiennes concernées sont Inter, Milan et Juventus. La sanction est intervenue parce que ces clubs n’ont pas atteint le « seuil de rentabilité », c’est-à-dire le point d’équilibre entre les dépenses et les recettes. Les exercices examinés sont ceux de 2018 à 2022.

Fair-play financier, trois clubs de Serie A se retrouvent en difficulté

Parmi les huit équipes sanctionnées, quatre sont italiennes : Rome, Inter, Juve et Milan. Ils sont rejoints par le Paris Saint Germain, Marseille, Monaco et Besiktas. L’AC Milan, la Juventus et d’autres clubs étrangers ont établi un pacte de restitution accord triennal qui devrait être achevé pour la saison 2025/2026. Inter et Romaa plutôt établi un accord de quatre ans. Les mesures varient selon les clubs. Non seulement des sanctions économiques, mais aussi des sanctions liées au marché.

Lire aussi:   Serena Williams est enceinte ? Voici comment elle est apparue au défilé de mode de Vogue.
Andrea Agnelli Juventus
Andrea Agnelli (© LaPresse)

Par exemple, l’interdiction d’inscrire de nouveaux joueurs sur la liste de l’Uefa si le solde (différence entre les recettes et les dépenses) n’est pas positif. Obligation d’établir des listes Uefa avec 23 joueurs au lieu de 25 (sans compter les jeunes de l’académie des jeunes et les formations locales). Des impositions plus sévères pour l’Inter et la Roma, qui ne pourront pas engager de nouveaux joueurs Liste Uefa A tant pour cette saison que pour la suivante, à condition que le solde ne soit pas positif.

Article précédentSergio Garcia loin de la tête au Invitational
Article suivantBrandon Matthews atteint le green d’un par 4