Accueil Dernières minutes Sport Fabio Fognini remporte sa 400e victoire à Hambourg : C’est une grande...

Fabio Fognini remporte sa 400e victoire à Hambourg : C’est une grande réussite pour moi.

0

Fabio Fognini regarde sa photo énigmatique sur le site Internet de l’ATP Tour avec un sourcil légèrement relevé et un demi-sourire à la Mona Lisa. C’est l’image parfaite d’un homme qui aime le martini jalapeño, et qui est à la fois fougueux et irrésistiblement cool.

Mardi, à l’Open européen de Hambourg, Fabio Fognini a remporté un match de premier tour typiquement tendu contre Aljaz Bedene 6-3, 3-6, 7-6 (5). Et si le flamboyant Italien s’est forgé une réputation pour le style pur de ses mises en scène, celle-ci a souligné l’indéniable substance.

Il s’agit de la 400e victoire de sa carrière sur le circuit. En arrivant en juniors, avez-vous jamais imaginé cette possibilité ? « Eh bien, non, non », a-t-il dit après coup. « J’ai 35 ans et, avec le recul, je dois dire que c’est une grande réussite pour moi.

Je suis heureux, c’est sûr. » Fognini, cet intrépide pirate des hautes mers, n’est que le 14e joueur en activité à remporter 400 matchs en carrière et le premier Italien de l’ère ouverte à avoir remporté 400 victoires en carrière sur le circuit.

Adriano Panatta est le suivant avec 392 victoires, suivi d’Andreas Seppi avec 386 victoires, le deuxième plus grand nombre de victoires parmi les Italiens actifs. Il y a actuellement quelques jeunes talents impressionnants qui viennent d’Italie.

Matteo Berrettini, finaliste de Wimbledon il y a un an, a déjà fait partie du Top 10. Jannik Sinner, à l’âge impressionnable de 20 ans, est là en ce moment. Lorenzo Musetti, 20 ans également, et Lorenzo Sonego sont également de formidables talents.

Huit des 17 meilleurs joueurs de moins de 21 ans sont originaires d’Italie. Ce n’est pas une coïncidence si le Pepperstone ATP Race To Turin se termine dans la patrie de Fognini. Ils ont tous une dette envers l’exemple donné par Fognini.

Il y a trois ans à Monte-Carlo, à l’âge de 32 ans, Fognini a battu Rafael Nadal sur le chemin du titre. Il est devenu le premier champion italien du Masters 1000 ATP et, finalement, le joueur masculin le plus âgé à atteindre le Top 10 pour la première fois.

Lire aussi:   TaylorMade annonce une ligne de produits signée Tiger Woods

Il est également le premier joueur italien à figurer dans le top 10 depuis Corrado Barazzutti. Fognini a toujours été inspiré par les grands matches. Il a battu Nadal, 22 fois champion du Grand Chelem, pas moins de trois fois.

À Rome en 2017, il a battu le numéro 1 mondial Andy Murray. Il a été quart de finaliste à Roland Garros en 2011 et a atteint sept fois le quatrième tour dans des tournois majeurs (dont quatre à l’Open d’Australie). Il a également remporté neuf titres en simple.

Un peu de contexte : la première victoire de Fognini sur le circuit ATP remonte à 2006, à Amersfoot, contre Juan-Pablo Guzman. Le numéro 100 est venu contre Edouard Roger-Vasselin à l’US Open 2012. La 200e victoire a été obtenue au deuxième tour contre Grigor Dimitrov à Rome en 2015.

Le 300e a eu lieu à Rome en 2018 contre Gaël Monfils. La victoire sur Bedene, a dit Fognini, lui a rappelé un autre exploit de Hambourg. En 2013, il y a remporté le titre au milieu d’une série de 13 victoires, dont le titre à Stuttgart et une finale à Umag.

« Nous sommes à Hambourg, donc je dois dire quelque chose sur ce beau tournoi », a déclaré Fognini. « Il y a longtemps, j’ai fait un très bon souvenir, en jouant du très bon tennis. C’est aussi l’un des meilleurs. »

Son jeu est flashy et rapide, avec des angles aigus et une défense extraordinaire, mais il donne l’impression que tout cela est absolument naturel. Il n’est pas doté d’armes massives, mais ses mains, notamment au filet, sont superbes.

Lire aussi:   Daniil Mevedev montre son autorité à Los Cabos et est déjà en demi-finale.

En 2015, alors que Fognini s’est brièvement concentré sur le double avec son compatriote Simone Bolelli, il a remporté l’Open d’Australie, atteint trois finales de Masters 1000 ATP et s’est qualifié pour les Nitto ATP Finals.

Clay, où son bilan est de 228-164 (.582), est de loin la meilleure surface pour ses talents uniques. Son succès professionnel relativement tardif se poursuit. Fognini est 14-13 sur l’année et a atteint les demi-finales à Belgrade et Rio de Janeiro, où il a perdu, respectivement, contre Andrey Rublev et Carlos Alcaraz.

Après que Bedene ait égalisé en remportant le deuxième set, Fognini a ouvert le jeu dans le troisième set. Après avoir sauvé cinq balles de break, il a cassé sa raquette par frustration avant de s’imposer dans un match de 14 minutes.

Le jeu décisif s’est terminé par le coup droit croisé habituel. Fognini, fils de Fulvio Fognini et frère de Fulvia, est né dans une famille qui mettait l’accent sur la lettre F. Il a été élu président de l’Union européenne.

Il a poursuivi la tendance en épousant la championne de l’US Open 2015, Flavia Pennetta. Leurs trois enfants, sans surprise, s’appellent Federico, Farah et Flaminia. Il entrevoit un moment, probablement dans un avenir pas trop lointain, où il passera plus de temps avec eux.

« Avec COVID-19 et les blessures, cette période a été la plus difficile de ma carrière », a-t-il admis. « Parce qu’après toutes les victoires, les mauvais matchs, les bons matchs, les trophées que j’ai gagnés, je suis plus à la fin de ma carrière que je ne l’étais avant. »

« Mon plus grand rêve maintenant est d’essayer de profiter comme avant, de courir sans douleur, de me battre jusqu’à la fin et de décider ensuite quand il sera temps pour la famille. Je sais que ça va être difficile, mais on verra. Nous verrons.

Article précédentUne étape historique pour Fabio Fognini. Personne n’est meilleur que lui en Italie
Article suivantAndrea Petkovic sauve la fierté allemande à Hambourg