Accueil Dernières minutes L'International Deux soldats américains blessés dans une attaque au missile dans l’est de...

Deux soldats américains blessés dans une attaque au missile dans l’est de la Syrie

0

Paris, 7 avr. (Cinktank.com) –

Au moins deux soldats américains ont été blessés jeudi dans une attaque au missile contre la principale base américaine en Syrie, située dans la province de Deir Ezzor (est), sans qu’aucune responsabilité ne soit revendiquée pour le moment.

La confirmation a été faite par la Force d’opérations spéciales interarmées-Levant dans un message sur le réseau social Twitter, supprimé par la suite. Toutefois, des sources officielles américaines et irakiennes citées par le « Wall Street Journal » ont confirmé l’événement et le bilan.

La base attaquée est Green Village, située dans les zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes (FDS) – dont la principale composante est la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) – sur la rive nord de l’Euphrate. Le site a été la cible d’autres attaques au cours des derniers mois.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué sur son site Internet que l’attaque avait fait « plusieurs blessés », sans donner de bilan, et a ajouté que les obus auraient été tirés depuis des zones contrôlées par des milices syriennes pro-iraniennes.

Des sources citées par l’agence basée à Londres, qui dispose d’informateurs dans le pays arabe, ont déclaré qu’un total de cinq obus ont été tirés sur la base, dont deux ont explosé. En réponse, la coalition internationale aurait tiré sur les milices, bien qu’il n’y ait aucune confirmation officielle à ce stade.

Lire aussi:   Création d'une table ronde permanente contre "l'organisation criminelle transnationale" responsable de la tragédie du Chiapas

L’incident a eu lieu quelques heures après que trois obus aient touché une raffinerie de pétrole dans la ville d’Erbil, capitale de la région semi-autonome du Kurdistan irakien. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de revendication de responsabilité, bien que les autorités aient accusé les milices pro-iraniennes de ces incidents.

Article précédentBenzema ajoute à la légende en Europe
Article suivantQuique Sánchez Flores : « Nous allons au Santiago Bernabéu sans traumatisme ».