Accueil Dernières minutes L'International Des membres du Congrès américain originaires de Taïwan affirment que la Chine...

Des membres du Congrès américain originaires de Taïwan affirment que la Chine doit « payer le prix » de son soutien à Poutine.

0

TAIPEI, le 15 avr. (DPA/EP) –

Le chef de la commission du budget du Sénat américain, le républicain Lindsey Graham, a déclaré vendredi, lors de sa visite officielle à Taïwan, que la Chine devait payer « le prix » de son soutien au président russe Vladimir Poutine dans la guerre contre l’Ukraine.

« Nous allons commencer à faire payer à la Chine un prix plus élevé pour ce qu’elle fait dans le monde. Le soutien à Poutine doit avoir un prix », a souligné M. Graham, qui fait partie d’une commission bipartite du Sénat qui s’est rendue à Taïwan ces derniers jours dans le but de transmettre le soutien de Washington à ses autorités.

« Je pense qu’il y a une réaction croissante contre l’oppression du Parti communiste chinois dans le monde entier », a déclaré Graham, ajoutant que l’invasion russe de l’Ukraine et le « comportement provocateur » de la Chine ont uni le peuple et la société américains.

M. Graham a déclaré à la présidente de Taïwan, Tsai Ing Wen, qu’elle pouvait compter sur le soutien des États-Unis alors que la Chine poursuit ses « provocations », car quitter l’île signifierait laisser derrière soi « la démocratie, la liberté et le libre-échange ».

La présidente Tsai a également adopté la même ligne, déclarant que l’invasion de l’Ukraine par la Russie « a montré que les démocraties doivent renforcer leurs alliances » et se protéger conjointement « des menaces posées par les nations autoritaires qui cherchent à perturber la paix régionale ».

Lire aussi:   De nouvelles mesures de restriction entrent en vigueur pour arrêter les infections à coronavirus en Suède

Parallèlement à cette visite, Pékin a mené une série de manœuvres aériennes et navales près du territoire de son petit voisin « en réponse aux récents faux signaux que les États-Unis envoient fréquemment sur la question de Taïwan », selon le porte-parole militaire chinois, le colonel Shi Yi.

« Le commandement du théâtre oriental de l’armée a envoyé des frégates, des bombardiers, des chasseurs et d’autres forces pour une mission polyvalente de patrouille de combat et d’entraînement naval et aérien en mer de Chine orientale et dans le détroit de Taïwan », a détaillé l’armée sur le réseau social chinois WeChat.

La visite surprise de cette délégation américaine, conduite par le chef de la commission des affaires étrangères du Sénat, le républicain Bob Menendez, n’a pas été bien accueillie par Pékin, qui y voit une violation du principe de la « Chine unique », ainsi que d’une série d’accords signés par les deux géants.

Article précédentLe Maharashtra a reporté la mise en œuvre de la nouvelle politique sur les véhicules électriques jusqu’en 2023. Voici pourquoi
Article suivantLa Harley-Davidson Nightster dévoilée dans le monde entier, bientôt lancée en Inde