Accueil Sport Golf Davis Riley : « Il y avait un niveau de confort ».

Davis Riley : « Il y avait un niveau de confort ».

0

Davis Riley a réalisé trois birdies dans des endroits difficiles pour terminer le premier neuf et a continué à rouler samedi jusqu’à ce qu’il atteigne un score de 9-under 62, un record de score du tournoi et une avance de deux coups au Valspar Championship. Et juste comme ça, une invitation au Masters est en vue pour Riley, une recrue de 25 ans du PGA TOUR.

Il a joué devant la plus grande galerie à Innisbrook, la plupart d’entre eux étant là pour regarder l’autre ancien de l’Alabama dans la paire. Justin Thomas a fait sa part avec un troisième 66 consécutif, ce qui, n’importe quelle autre année, aurait constitué un record du tournoi.

Riley a volé la vedette avec un chip-and-run créatif depuis le rough et sous un arbre, et avec un coup de 70 pieds dans un bunker qui a atterri dans la coupe à la volée au numéro 9. Ce sont deux de ses neuf birdies sur le parcours Copperhead – il n’a eu que 20 putts pour le tour – qui lui ont permis de transformer un déficit de cinq coups en une avance de deux coups.

Davis Riley, déclarations

« C’est toujours amusant quand vous avez l’occasion de jouer avec un bon copain et Justin est évidemment l’un des meilleurs joueurs du monde », a déclaré Riley. « Il y avait définitivement un niveau de confort pour cela ».

Riley était à 18-under 195, battant de quatre le record du tournoi établi il y a un an par Sam Burns, qui reste dans la course pour gagner deux fois de suite. Matthew NeSmith, qui a établi le record des 36 trous et menait de quatre coups lorsqu’il a pris le virage, a fait son premier bogey de la semaine au No.

Lire aussi:   Ryder Cup, les qualifications automatiques dès maintenant

10 et a perdu trois autres coups. Il a saupoudré suffisamment de birdies et un solide sauve-qui-peut au 18e trou pour réaliser un 69. Riley et NeSmith seront dans le dernier groupe dimanche. Thomas et Burns (67) sont trois coups derrière et ont l’expérience de la victoire.

Adam Hadwin, qui a gagné à Innisbrook il y a cinq ans pour son seul titre du PGA TOUR, a joué 70 et était à cinq coups derrière. NeSmith avait des raisons de se demander ce qui s’était passé. Il a fait tout ce qu’il fallait, avec des birdies sur les par 5, un putt de 15 pieds pour birdie au No.

7 et un birdie de 8 pieds sur le neuvième pour atteindre 18 sous la normale. Mais il a commencé à montrer quelques fissures dans son jeu de fer, allant dans un bunker sur le 10, long sur une paire de par 3 et frappant un mauvais chip qui a conduit au bogey sur le 16.

Malgré tout, il avait une chance de gagner pour la première fois et de gagner un voyage pour les Masters, où son père travaillait comme caddie à temps partiel. « C’est ce dont je rêvais depuis que je suis tout petit, venir ici et jouer dans le dernier groupe », a déclaré NeSmith.

Lire aussi:   Esposito et Arizabaleta à l'Open d'Espagne

« Sur le PGA TOUR, le groupe final est la chose la plus cool du monde, et avoir cette opportunité et bien jouer était formidable. Et j’ai juste essayé de profiter de la marche. C’est difficile. C’est évidemment très dur. Mais j’ai fait du bon travail.

« L’objectif était de terminer les 18 trous et de profiter de la promenade et nous avons fait ces deux choses aujourd’hui, donc je suis assez content ». Thomas a passé plus d’un an depuis sa dernière victoire, au championnat THE PLAYERS, et est resté dans la course au milieu du spectacle de Riley.

Il a réussi à sauver le par pour clôturer le premier neuf et a égalé Riley avec un 31 sur le dernier neuf pour rester à trois derrière. Même Thomas s’est laissé emporter par la performance de Riley. « C’était vraiment impressionnant », a dit Thomas.

« C’est un grand moment pour un rookie – n’importe qui – et il l’a géré comme une rock star et a fait en sorte que 9 sous semble très, très facile, à l’exception d’un chip-in fou là-bas sur 9 ». Le parcours Copperhead a joué un peu plus dur avec la plus forte brise de la semaine sur le terrain bordé d’arbres.

Même trois jours de soleil n’ont pas pu rendre les greens trop fermes, et les joueurs ont quand même visé et fait des scores bas. Le score moyen était de 69,7. Xander Schauffele a eu un 68 et était dans le grand groupe à 11-under 202.

Article précédentLes États-Unis confirment l’utilisation par la Russie de missiles hypersoniques dans la guerre en Ukraine
Article suivantLe Real Madrid bat l’UDG Tenerife et renforce sa candidature pour disputer la prochaine Ligue des Champions.