Accueil Dernières minutes Sport David Ferrer « craint » pour Carlos Alcaraz : il espère qu’il s’est rétabli

David Ferrer « craint » pour Carlos Alcaraz : il espère qu’il s’est rétabli

0

L’Espagne est un candidat pour faire partie des protagonistes de la finale de la Coupe Davis. C’est l’avis de l’ancien numéro 3 mondial David Ferrer, qui en tant que directeur du tournoi ne peut évidemment pas être trop partial, mais qui a pleinement confiance dans le potentiel de l’équipe espagnole dirigée par Sergi Bruguera (qui voit actuellement son joueur de simple Ramos-Viñolas perdre un set contre le Serbe Laslo Djere).

« Hier, nous avons vu que tous les matchs étaient très équilibrés, qu’il n’y a pas de favori clair, même si l’Espagne, de mon point de vue, a de meilleurs joueurs, mais en Coupe Davis tout est très équilibré », a déclaré Ferrer à l’Agencia EFE.

Surtout, Ferrer a confiance dans l’immense qualité du favori actuel, Carlos Alcaraz, le flamboyant vainqueur de l’US Open. Cependant, Alcaraz, après ses efforts sur le sol américain, ne participera pas à ses premiers matchs en Espagne.

À cet égard, Ferrer espère se rétablir le plus rapidement possible : « C’est plutôt une question de capitaine. Il est arrivé juste après avoir terminé, il a pris un avion et avec le décalage horaire il était un peu fatigué, mais j’espère qu’il a récupéré pour pouvoir jouer ».

Lire aussi:   Johanna Konta partage ses conseils pour Wimbledon avec Emma Raducanu.

Alcaraz révèle sa routine avant chaque match

Il est encore temps de profiter d’une victoire vraiment incroyable qui pourrait faire basculer sa carrière. Carlos Alcaraz continue de raconter son histoire après le splendide trophée à New York, dans plusieurs interviews avec les médias internationaux.

L’Espagnol a également parlé avec son cœur à l’ATP Tour, exprimant ses sentiments après sa victoire à l’US Open : « Je suis une personne assez simple et c’est ce que j’aime le plus, m’asseoir sur un banc avec cinq ou six amis, à la maison ou en voiture, parler tranquillement et raconter des anecdotes.

C’est ce qui me rend heureux. Honnêtement, j’ai peur de l’échec. Décevoir les gens est l’une de mes plus grandes craintes. C’est effrayant de ne pas être à la hauteur des attentes. Même si je suis numéro un mondial et que je gagne un Chelem, il y aura des tournois où je ne serai pas à la hauteur de mon niveau.

Lire aussi:   Corretja : Novak Djokovic doit jouer au moins 10-12 matches avant Roland Garros

Par-dessus tout, je ne veux pas décevoir les gens qui m’entourent, surtout ceux qui sont les plus proches de moi », a avoué le jeune homme de 19 ans originaire de Murcie. Il remercie également sa psychologue Isabel Balaguer : « Elle est l’une des raisons pour lesquelles je suis numéro un.

Grâce à elle, je me suis beaucoup amélioré. Au tennis, il est très important d’avoir un entraîneur mental : vous devez faire face à la pression semaine après semaine et tout au long de l’année, vous devez être mentalement frais. Je ne dis pas que sans psychologue, c’est impossible, mais c’est beaucoup plus difficile », a-t-il déclaré.

Il a conclu en déclarant quel serait son prochain rêve : « J’aimerais jouer contre Roger Federer, ainsi que battre un joueur du top 3 dans un Grand Chelem. J’ai toujours dit que pour être le meilleur, il faut battre le meilleur. » Crédit photo : Western & Southern Open

Article précédentIllusion d’optique : Combien de grenouilles y a-t-il dans cette image ?
Article suivantCarlos Alcaraz, pas seulement un grand palmarès : le négatif en tête du classement