Accueil Dernières minutes Sport Cas de Novak Djokovic, ce serait la raison qui conduirait l’Australie à...

Cas de Novak Djokovic, ce serait la raison qui conduirait l’Australie à annuler son visa

0

Plusieurs heures après la mise à jour qui a encore secoué le monde du tennis, le tableau de la situation liée à l’affaire Novak Djokovic commence à se préciser, même s’il reste complexe et aux implications encore imprévisibles.

En rembobinant la bande, le Serbe avait obtenu la possibilité de disputer l’Open d’Australie, premier Grand Chelem de la saison dont il détient le titre depuis 2019, grâce à une exemption médicale.

Cependant, à son arrivée sur le sol océanien, le natif de Belgrade a été détenu pour visa irrégulier et après un très long interrogatoire de plus de 5 heures, il a été informé que sa demande d’entrée dans le pays avait été annulée, devant nécessairement quitter l’état dans les prochaines heures.

Aux dernières nouvelles, les avocats serbes ont fait appel et le sort du numéro un mondial ne sera clair que lundi matin en Australie, sept jours avant le début de l’épreuve.

Les détails de l’affaire

D’après certains médias australiens, il semble certain que le Serbe de 34 ans ait dû obtenir le feu vert médical des deux commissions externes indépendantes : au cours des six derniers mois, probablement après l’US Open au cours duquel il a effectué un arrêt plus long que prévu sans rien déclarer publiquement, il a contracté le Covid-19.

Lire aussi:   Cameron Smith, grand retour dans l'Open.

Cette information a également été confirmée par le journal australien « The Age ». Toutefois, cette motivation n’a pas été jugée suffisante par le gouvernement fédéral australien, qui a donc retenu le champion serbe à la frontière.

C’est sur cette base qu’est prise la décision d’annuler le visa. Parmi les autres facteurs, rapporte le site, l’absence de protection contre la maladie malgré la guérison et le fait que le joueur ait pu prendre des injections anti-Covid début 2021.

Un joueur qui s’est remis du virus au cours des six derniers mois peut-il bénéficier d’une exemption médicale pour entrer dans le pays et jouer ? Une question qui ne connaît pas encore de réponse certaine, car les deux autorités se sont comportées différemment. La décision officielle (et, espérons-le, finale) sur cette affaire qui a duré longtemps est attendue lundi.

Article précédentL’US Army renforce sa présence dans les Balkans avec l’installation d’un poste de commandement en Albanie
Article suivant4 façons de soulager la congestion nasale des nouveau-nés en hiver