Accueil Dernières minutes Carrasco et la VAR sauvent l’Atletico

Carrasco et la VAR sauvent l’Atletico

0

Carrasco et la VAR sauvent l’Atletico

Un but sur penalty du Belge à la 100e minute permet aux Rojiblancos de battre l’Espanyol et de se contenter de la quatrième place.

MADRID, 17 avr. (Cinktank.com) –

L’Atletico Madrid a arraché une victoire angoissante à la 100e minute sur penalty contre le RCD Espanyol. Le Belge Yannick Carrasco, qui avait également donné l’avantage aux Rojiblancos, a réglé le problème à la dernière seconde, laissant l’équipe de Diego Pablo Simeone à la quatrième place de la LaLiga Santander.

Ni l’équipe ni les supporters de la Colchonera n’ont cessé d’y croire. Le duel se dirigeait vers un match nul après un long temps mort lorsque l’arbitre Figueroa Vázquez a décidé de consulter le VAR pour ce qui s’est passé dans la dernière action du match ; l’Andalou a signalé une main rigoureuse de Raúl de Tomás dans la surface et Carrasco n’a pas manqué le penalty.

Plus tôt, le Belge, entré en jeu après la pause, avait donné l’avantage aux locaux, un but qui a été annulé par un coup franc magistral de De Tomás juste après que les Colchoneros aient été réduits à un seul homme après l’expulsion controversée de Geoffrey Kondogbia à la 71e minute. Au final, l’Atleti a sauvé les trois points et s’est hissé à la quatrième place.

Pour leur retour dans le colisée rouge et blanc, où le public les a ovationnés mercredi dernier après une défaite honorable face à Manchester City en quart de finale de la Ligue des champions, les champions en titre se sont heurtés à la constance de Perico, protégé par un système de trois défenseurs centraux qui a permis à l’équipe de Vicente Moreno d’éviter trop de problèmes pendant les 45 premières minutes.

Lire aussi:   Lamborghini annonce son premier NFT, une œuvre d'art sur le thème de l'espace, qui sera bientôt vendue aux enchères.

En effet, ni Joao Félix ni Ángel Correa, entré en jeu à la place d’Antoine Griezmann, n’ont trouvé de brèche pour tenter de menacer la zone de Diego López. Les Rouge et Blanc sont devenus prévisibles et manquaient d’idées, et s’en remettaient une fois de plus à Jan Oblak, qui a sauvé une tête de Cabrera à la sixième minute pour les maintenir en vie à la pause.

De plus, la blessure de Thomas Lemar, qui a été transporté hors du terrain sur une civière par ses coéquipiers, a obligé « Cholo » à changer ses plans à la reprise. Sans le Français, il s’est également passé de Joao Félix et de Vrsaljko pour faire entrer Griezmann, Matheus Cunha et Yannick Carrasco.

Les trois ont offert les réponses que l’entraîneur argentin recherchait ; le Français a aidé le Brésilien à alerter Diego López, qui a bloqué un jeu plus tard refusé pour hors-jeu, et c’est le Belge, sur une contre-attaque après un arrêt d’Oblak sur un tir de Darder, qui a réussi à débloquer les rouges et blancs après avoir assis Aleix Vidal et battu le gardien galicien (min.52).

Correa aurait pu ajouter à son compteur sur une action où il cherchait une passe inexistante, avant que l’orage n’éclate. Oblak a sauvé le but des Bleu et Blanc d’une belle main basse sur le tir de Raúl de Tomás et, une minute plus tard, à la 69e minute, Kondogbia a reçu un deuxième carton jaune pour une faute de main, laissant son équipe à une longueur.

Sur le coup franc, De Tomás n’hésite pas et tire au but. Le Slovène, le héros des minutes précédentes, rate cette fois-ci et voit le ballon aller au fond des filets après une légère touche sur le poteau (min.74).

Lire aussi:   Anniversaire de la mort de Lal Bahadur Shastri : citations inspirantes du deuxième Premier ministre indien

Cependant, ce but ne décourage pas les colchoneros, qui persistent et cherchent furieusement le but catalan. Alors que le temps est presque écoulé, Diego López semble sauver l’équipe de Vicente Moreno sur la dernière action du match, mais la folie se déchaîne lorsque l’arbitre se tourne vers le VAR pour revoir l’action : il y a une main de Raúl de Tomás.

On est maintenant à la 100e minute et Carrasco dirige sa tête vers les 11 mètres. Il a respiré, s’est élancé et a tiré hors de portée du gardien de Perico pour offrir aux dévoués supporters rouge et blanc leur quatrième victoire consécutive à domicile.

FICHA TÉCNICAS.

–RÉSULTAT : ATLÉTICO DE MADRID, 2 – RCD ESPANYOL, 1 (0-0, à la mi-temps).

-L’ALIGNEMENT.

ATLÉTICO DE MADRID : Oblak ; Vrsaljko (Cunha, min.46), Savic, Felipe, Lodi (Reinildo, min.58) ; Koke, Kondogbia, Marcos Llorente, Lemar (Griezmann, min.46) ; Joao Félix (Carrasco, min.46) et Correa (De Paul, min.78).

RCD ESPANYOL : Diego López ; Sergi Gómez (Wu Lei, min.80), Calero, Cabrera ; Óscar Gil (Aleix Vidal, min.46), Keidi Baré (Melendo, min.60), Darder, Pedrosa (Dídac, min.87) ; Vilhena (Morlanes, min.60) ; Puado et De Tomás.

–GOALS :

1-0, min.52 : Carrasco.

1-1, min.74 : Raúl de Tomás.

2-1, min.100 : Carrasco, pénalité.

–REFEREE : Figueroa Vázquez (C.Andalusian Andaluz). Cartons jaunes pour Felipe (min.45), Savic (min.76) et Llorente (min.88) pour l’Atlético de Madrid et Óscar Gil (min.30) et Diego López (min.33), Dídac (min.88) et Morlanes (min.93) pour le RCD Espanyol. Kondogbia est expulsé pour un double carton jaune (min.37 et 71).

–STADIUM : Wanda Metropolitano.

Article précédentPour la première fois depuis COVID-19, l’Inde franchit la barre des 4 000 passagers aériens par jour
Article suivantUn tireur arrêté après une fusillade et une poursuite à San Diego