Accueil Dernières minutes Sport Carlos Alcaraz : Le moment le plus difficile de l’US Open n’a...

Carlos Alcaraz : Le moment le plus difficile de l’US Open n’a pas été contre Jannik Sinner.

0

Le joueur de tennis espagnol Carlos Alcaraz est l’un des hommes les plus médiatisés du moment. À seulement 19 ans, l’Espagnol a remporté l’US Open et est devenu le plus jeune numéro un mondial de l’histoire.

Des chiffres fous et une carrière en pleine ascension, Carlos donnant plusieurs interviews aux médias ces jours-ci. D’ailleurs, Alcaraz ne s’arrête pas et jouera avec l’équipe nationale espagnole lors du tour de la Coupe Davis.

Le nouveau numéro un a accordé une interview intéressante à CGNT et a parlé de son avenir et de ses prochains objectifs. Voici ses mots en particulier : « La liesse à la fin du match ? Honnêtement, je n’y ai pas pensé, je ne l’ai pas préparé avant le match, mais simplement après la victoire et avec les nerfs et l’adrénaline qui montent, je me suis jeté par terre après le dernier point.

Pour moi, le moment le plus difficile, pour autant que je sache, n’a pas été contre Jannik Sinner en quart de finale (l’Italien a même eu une balle de match), mais c’était en demi-finale contre Frances Tiafoe.

Lire aussi:   Les joueurs de Liv, une lettre pour le classement mondial de golf

À la fin du quatrième set, je me suis rendu compte que j’avais perdu une chance de conclure le match et je savais que ce serait très difficile. »

Alcaraz sur l’affrontement avec Rafa Nadal

Alcaraz a ensuite évoqué la comparaison avec Rafael Nadal, vainqueur de 22 titres du Grand Chelem.

A ce sujet, voici ses mots : « On fait souvent des comparaisons, mais j’essaie de m’en éloigner. Je veux juste être Carlos Alcaraz, suivre mon propre chemin et faire ma propre carrière. C’est agréable d’être comparé aux meilleurs du monde et Nadal en fait partie.

Mais je ne fais que commencer, tout le monde doit être conscient que, malgré tout ce que j’ai accompli, je ne fais que commencer à évoluer sur le circuit ATP. Je suis toujours le même et je veux continuer comme ça, dans ma normalité et sans oublier d’où je viens.

J’ai mon équipe et ma famille, ainsi que mes amis, ils me soutiennent tous dans tout et sont à mes côtés » Crédit photo : Atp Tour

Lire aussi:   Jon Rahm a du mal mais reste numéro un
Article précédentPouvez-vous trouver le visage dans cette image d’un renard ? Explication et solution à cette illusion d’optique.
Article suivantAsier Aguirre, première victoire après cinq trous de playoffs