Accueil Sport Golf Cameron Smith quitte le Pga et passe chez Liv.

Cameron Smith quitte le Pga et passe chez Liv.

0

Maintenant c’est officiel : Cameron Smith quitte le PGA Tour et passe au LIV Golf. L’Australien, numéro 2 mondial (vainqueur cette année de la 150e édition de l’Open), a donc choisi l’Arab Super League, la nouvelle puissance économique du vert, et sera parmi les protagonistes de « The International », un événement prévu à Boston du 2 au 4 septembre.

Cameron Smith, LIV Golf

Même choix également pour le Chilien Joaquin Niemann, actuellement 19ème au classement mondial. Harold Varner III, Cameron Tringale, Marc Leishman et Anirban Lahiri passent également au LIV Golf. LIV Golf, également connu sous le nom de Super Golf League, est un circuit de golf professionnel.

Il a été créé en 2022 avec le soutien du Public Investment Fund (le fonds souverain d’Arabie saoudite). Le circuit de golf est en concurrence avec le PGA Tour (États-Unis) et le DP World Tour (Europe) et offre des prix nettement plus élevés.

Le nom LIV fait référence au nombre total de trous à jouer sur chaque tournoi (54 en chiffres romains, représentant 3 tours de 18 trous), par opposition aux 72 trous habituels (4 tours de 18 trous) des autres circuits . Par ailleurs, 54 est le score obtenu en réalisant un birdie sur chaque trou d’un par 72.

Lire aussi:   Je veux le battre : le message de Carlos Alcaraz à l'entraîneur Juan Carlos Ferrero

En mars 2022, le PDG de LIV Golf, l’ancien golfeur professionnel et ancien numéro un mondial Greg Norman, a annoncé le calendrier de la première saison de la LIV Golf Invitational Series. Il s’agit de huit tournois joués sur 54 terrains de golf sans cut.

Chaque tournoi est composé d’un champ de 48 joueurs, qui sont répartis en 12 équipes de quatre joueurs chacune. Le montant total des prix s’élève à 255 millions de dollars. Bien que Greg Norman ait remporté l’Open Championship à deux reprises, en 1986 et 1993, il a échoué dans les autres tournois majeurs.

Souvent très près du but et parfois malchanceux, comme au PGA Championship en 1986, lorsque son adversaire Bob Tway lui a arraché la victoire d’un coup de bunker, ou l’année suivante au Masters, lorsque Larry Mize a réussi un coup miracle de 40 mètres dans le jump-off.

D’un autre côté, Norman a perdu quelques chances de gagner des tournois majeurs à cause de mauvais tours finaux, comme un 78 au Masters en 1996 ou un 75 à l’US Open en 1995. L’année 1986 est significative – il a mené les quatre tournois majeurs avant le tour final et n’a remporté « que » l’Open Championship.

Lire aussi:   Botic van de Zandschulp : Je me sens plus libre lorsque je joue sur un grand terrain.

Malgré tous ces revers, il ne faut pas négliger le fait que Norman a obtenu un total de 30 places dans le top 10 des championnats majeurs. La liste de ses nombreuses victoires en tournois mondiaux se trouve ci-dessous (voir également les points 5 à 8 de la table des matières).

Article précédentÉquipe mondiale d’amateurs, un excellent départ pour le Japon
Article suivantLe Made in HimmerLand avec Luke Donald