Accueil Sport Golf Cameron Smith n’est que dans le top 10 au Sony Open

Cameron Smith n’est que dans le top 10 au Sony Open

0

Le PGA Tour de golf reste à Hawaii et, après le Sentry Tournament of Champions, revient au protagoniste avec le Sony Open. A Honolulu, du 13 au 16 janvier, l’Américain Kevin Na tentera de défendre le titre gagné en 2021 quand il a réussi à vaincre, d’un seul coup, son compatriote Chris Kirk (maintenant à la recherche d’une revanche) et le Chilien Joaquin Niemann (cette fois-ci absent).

Le dernier à réussir le back-to-back a été, en 2015, Jimmy Walker (parmi les concurrents en lice à Hawaï).

Cameron Smith, Sony Open

Au Waialae Country Club – où il y aura une cagnotte de 7 500 000 $ – pratiquement tous les grands noms du monde seront absents.

Quant au Top 10, le seul golfeur présent sur le terrain sera l’Australien Cameron Smith. Après avoir triomphé au tournoi Sentry, avec le score record (-34) de 1950 à aujourd’hui sur le PGA Tour, en battant Jon Rahm, leader du classement mondial, le jeune homme de 28 ans originaire de Brisbane poursuit un autre exploit.

Dans une épreuve qui l’a déjà fait en 2020, lorsqu’il est parvenu à battre l’Américain Brendan Steele (également en lice cette année) en play-off. Favori de la veille, Smith après le forfait (pour cause de blessure au poignet) de Bryson DeChambeau devra composer non seulement avec Na mais, aussi et surtout, avec Hideki Matsuyama (le premier Japonais à avoir remporté le Masters en avril dernier) .

Lire aussi:   Adriano Panatta identifie ce qui pourrait être un problème pour Carlos Alcaraz

Pleins feux également sur le Canadien Corey Conners, l’Australien Marc Leishman, le Sud-Coréen Sungjae Im, le Mexicain Abraham Ancer et les Américains Webb Simpson, Kevin Kisner, Billi Horschel, Harris English et Matt Kuchar (champion en 2019).

Il y a de la curiosité pour le Japonais Keita Nakajima, numéro 1 du classement mondial du golf amateur sur le terrain – aux côtés d’une de ses idoles, le compatriote Matsuyama – grâce à l’exemption d’un sponsor. Une nouvelle carrière de coach mental, aux côtés de certains des meilleurs golfeurs du monde pour les entraîner vers le succès et les soutenir dans les moments difficiles.

C’est ce que semble avoir entrepris (également au nom de l’amitié) Michael Phelps, l’athlète le plus décoré de l’histoire des Jeux olympiques. Grand amateur de golf, beaucoup le définissent aujourd’hui comme « l’arme secrète » de totems verts tels que Jon Rahm, numéro un mondial, et Jordan Spieth, le Texan qui, après une longue période de crise, revient en 2021 pour étonner.

Lire aussi:   Stephen Dodd, Trophée John Jacobs pour 2021

« C’est un bon gars, il a traversé beaucoup d’épreuves en tant que sportif et c’est le plus grand olympien de tous les temps avec beaucoup de tours dans sa manche. Je ne vais pas révéler ce que je lui ai demandé mais je peux dire qu’il m’a beaucoup aidé dans la dernière période.

 » Telles sont les révélations de l’Espagnol Rahm. Pour le nageur légendaire, surnommé  » le requin de Baltimore « , des mots importants sont également venus de Spieth, aujourd’hui 12 / o au classement mondial.  » L’aspect mental est quelque chose sur lequel j’ai beaucoup travaillé avec lui ces derniers temps.

Je suis vraiment chanceux de l’avoir à mes côtés. En plus, c’est un grand amoureux du golf et l’avoir maintenant de plus en plus dans notre monde est une valeur ajoutée. » C’est l’avis de Spieth qui a disputé hier, aux côtés de Phelps, le Pro-Am du BMW Championship, deuxième épreuve des Play-Offs du Pga Tour qui débute aujourd’hui à Owing Mills (USA), dans le Maryland.

Article précédentAlors que la pugiliste Lovlina Borgohain fait ses débuts sur les podiums, nous nous penchons sur les sportifs qui ont foulé la rampe avec style.
Article suivantGoogle demande le soutien du gouvernement pour mettre les codes logiciels à disposition gratuitement