Accueil Sport Golf Cameron Smith : « Liv ? Je suis ici seulement pour gagner »

Cameron Smith : « Liv ? Je suis ici seulement pour gagner »

0

Cameron Smith est le tout nouveau champion du British Open. Il est également l’actuel détenteur du Players Championship, considéré comme le cinquième « major », qu’il a remporté en mars dernier avec une nouvelle exhibition comme celle de dimanche sur le Old Course.

La controverse est servie parce que Smith a été interrogé lors d’une conférence de presse sur la Super League – il est question qu’il en fasse bientôt partie – et après avoir répondu maladroitement, immédiatement après et sur l’insistance du journaliste, aucun n’a offert un démenti.

LIV Golf est le circuit naissant soutenu par l’Arabie Saoudite qui a menacé de schisme les circuits professionnels.

Cameron Smith, déclarations

Smith, comme beaucoup d’autres joueurs dans sa situation, a été lié à LIV Golf au cours des derniers mois, ayant participé dans le passé au Saudi International, l’événement du Tour européen et du Tour asiatique organisé par la même organisation qui finance les opérations.

de la Super League. Par conséquent, après sa victoire au Old Course dimanche, Smith a été interrogé sur son intérêt à faire le saut vers la Super League nouvellement créée. « Je viens de gagner le British Open et vous m’interrogez à ce sujet.

Je pense que c’est hors de question maintenant », a répondu Smith. L' »aussie » voulait continuer à parler de son grand triomphe à Saint Andrews et non de la question controversée. Mais lorsqu’on l’a pressé de dire quelles étaient ses intentions, Smith n’a pas offert de démenti.

Lire aussi:   Kevin Na : "Cool ? Tiger Woods m'a imité"

« Je ne sais pas, mon pote », a répondu Smith. « L’équipe qui m’entoure se soucie de toutes ces choses. Je suis ici pour gagner des tournois de golf. » Notez que Smith n’a pas répondu par l’affirmative. Mais lorsqu’on lui a donné l’occasion de dire qu’il restait sur le PGA Tour, Cameron a sauté sur l’occasion.

On s’attend à ce que dans les prochaines heures, Greg Norman, le chef visible de la Super League, annonce de nouvelles additions. Quatre d’entre eux seraient ses compatriotes : Cameron Smith, Adam Scott, Jason Day et Marc Leishman. Et il ne faut pas perdre de vue que Smith est depuis ce lundi le numéro 2 du classement mondial.

Faites attention à ces données. L’inclusion d’Henrik Stenson, le capitaine de l’équipe européenne pour la Ryder Cup à Rome en 2023, et du Japonais Hideki Matsuyama, champion du Masters 2021, devrait également être officialisée.

Évidemment, si un tel extrême se confirme, le Suédois démissionnerait de son poste et le Tour européen devrait chercher un remplaçant. Quel désordre ! Il reste un an pour le Ryder mais la claque donnée au circuit européen par Stenson est importante.

Si Smith devait finir par quitter le PGA Tour, il serait, comme nous le disons, le joueur le mieux classé du classement officiel mondial de golf (Smith passe à la deuxième place de l’OWGR avec sa victoire à St. Andrews) et l’une des rares stars de moins de 30 ans.

Lire aussi:   Roger Federer revient sur le court : c'est officiel, il y a une date pour son retour.

Le LIV Golf compte dans ses rangs Scottie Scheffler (n°1), Rory McIlroy (n°3), Patrick Cantlay (n°4) et Jon Rahm (n°5). Cantlay est un autre de ceux qui ne font pas la sourde oreille aux chants des sirènes de la Super League. Les trois autres, de même que Collin Morikawa, Justin Thomas et Tiger Woods, entre autres poids lourds, ont montré leur fidélité au PGA Tour.

Et une dernière remarque. Si la « défection » est consommée, qu’adviendra-t-il l’année prochaine de la défense du Jar à Hoylake ? Cameron Smith sera-t-il sur le tee à 1 ou le Royal & Ancient ne le laissera-t-il pas jouer ? Il est de plus en plus clair que nous devons nous asseoir pour négocier entre les circuits et les groupes qui organisent les « majors » et parvenir à un accord pour le bien du golf et comme Rahm, pour que « nous ayons la paix » Le prochain événement LIV Golf est prévu du 29 au 31 juillet au Trump National Golf Club à Bedminster, New Jersey.

Article précédentLa nouvelle vie d’Ashleigh Barty après le tennis : c’est une toute autre histoire.
Article suivantPas d’obsession : une Sara Errani optimiste révèle ses ambitions pour l’avenir.