Accueil Sport Golf Cameron Smith, le score le plus bas depuis 1950

Cameron Smith, le score le plus bas depuis 1950

0

Le Sentry Tournament of Champions revient à Cameron Smith qui, à Hawaï, avec un total de 258 (65 64 64 65, -34) coups dépasse Jon Rahm, numéro 1 mondial, et célèbre son quatrième titre en carrière sur le PGA Tour de golf à la 157e apparition.

Cameron Smith, Sentry

Après Geoff Ogilvy (champion en 2009 et 2010), un Australien revient donc s’imposer au tournoi Sentry, mettant fin à une hégémonie toute américaine qui durait depuis 2011. C’est un succès record pour Smith.

A Kapalua, sur l’île de Maui, le jeune homme de 28 ans originaire de Brisbane a signé le score le plus bas, depuis 1950, sur le circuit masculin américain de haut niveau dans une épreuve de 72 trous. Il a battu le précédent record du Sud-Africain Ernie Els qui, en 2003, avait réussi à remporter cette compétition avec un total de « -31 ».

Pour Smith, il s’agit du deuxième exploit à Hawaï après celui signé en 2020 au Sony Open (pour lui aussi deux sceaux au Zurich Classic, compétition par paires), le premier à arriver sans devoir recourir au playoff.

Lire aussi:   Jon Rahm : "Il y a des tensions avec les joueurs de Liv".

Pour lui (en tête dès le premier tour) également un chèque de 1 476 000 dollars sur un prize money total de 8 200 000. Un dernier tour sans bogey (fermé en 65, -8) avec huit birdies (dont un dans le final) a été décisif pour la victoire.

Sur le Plantation Course (par 73), rien à faire pour Rahm, deuxième avec 259 (-33). Encore un tour sans erreur (l’Espagnol n’a enregistré qu’un seul bogey lors de la « journée mobile » en quatre tours) pour l’as de Barrika, qui n’a pas eu besoin de sept birdies (sur les 18 derniers trous) pour s’approprier le concours.

Pour la huitième fois en 114 courses, l’as basque termine donc à la deuxième place, conservant le leadership mondial et égalant le record de birdies (32) dans un rendez-vous du PGA Tour qui, depuis 2001, appartenait à Paul Gow (BC Open) et à Mark Calavecchia (Phoenix Open).

Spectacle de course final pour un autre Australien, Matt Jones, troisième avec 260 (-32) à l’issue d’un quatrième tour marqué par un 61 (-12). Quatrième place (266, -26) pour Patrick Cantlay, vainqueur de la FedEx Cup en 2021. Belle réaction pour Collin Morikawa.

Lire aussi:   Une balle de golf de 1840 vendue aux enchères dans une vente record

Le Californien, deuxième au classement mondial, a récupéré quatorze places, terminant cinquième (267, -25) comme Justin Thomas (qui a marqué en 2017 et 2020) et Daniel Berger. Test anonyme pour Harris English. Vainqueur en 2021, il n’a pas dépassé la 30e place (278, -14).

Et donc le premier tournoi de 2022, réservé aux 38 vainqueurs du PGA Tour 2021, revient à Smith. Bel exploit pour l’Australien qui bat Rahm et fête son poker réussi sur le circuit américain de pointe.

Article précédentLe metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov quitte le pays et se rend par surprise en Allemagne
Article suivantLe président kirghize prend un congé « de courte durée » pour des raisons non précisées