Accueil Dernières minutes L'International Bruxelles précise qu’elle ne prépare pas de proposition sur un vaccin obligatoire...

Bruxelles précise qu’elle ne prépare pas de proposition sur un vaccin obligatoire après avoir demandé à Von der Leyen d’ouvrir le débat

0

BRUXELLES, 6 déc. (Cinktank.com) –

La Commission européenne a précisé ce lundi qu’elle ne travaillait sur aucune proposition visant à coordonner les mesures d’une vaccination obligatoire contre le coronavirus dans l’Union européenne car il s’agit de la prérogative exclusive des États membres, quelques jours après le chef de la Community Executive, Ursula von der Leyen, a demandé d’ouvrir le débat à Vingt-sept.

« Du point de vue institutionnel, cette question est clairement de la compétence des États membres. Pour cette raison, nous n’allons pas faire de proposition à cet égard », a conclu le porte-parole de Von der Leyen, Eric Mamer, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

La présidente de la Commission, médecin de formation, a exprimé son « opinion personnelle » en plaidant pour l’ouverture du débat au sein de l’Union européenne sur l’opportunité ou non d’une vaccination obligatoire, consciente que les questions de santé sont de la compétence exclusive des pays partenaires, a a expliqué son porte-parole.

Lire aussi:   L'ambassadeur israélien à l'ONU accuse Emma Watson d'antisémitisme

Les ministres de la Santé de l’Union européenne se réuniront ce mardi à Bruxelles pour poursuivre l’analyse, entre autres, de la gestion de la pandémie et des campagnes de vaccination, bien que le débat sur la vaccination obligatoire déjà promu par certains pays ne soit pas à l’ordre du jour de la réunion formelle.

Interrogée mercredi dernier, Von der Leyen a déclaré à la presse qu’elle n’avait « aucune sorte de recommandation » à faire aux gouvernements nationaux, mais a ajouté qu’à son avis, il était « compréhensible et approprié » de réfléchir à la manière d’améliorer les taux de vaccination. et même  » éventuellement penser » à la vaccination obligatoire.

« Il faut en discuter et avoir une approche commune », raisonnait alors le chef de l’Exécutif communautaire, rappelant qu’un tiers de la population européenne, soit 150 millions de citoyens de l’UE, n’est toujours pas vacciné et qu’une grande majorité d’entre eux « pourrait » être immunisé.

Lire aussi:   L'ancien président Donald Trump et deux de ses fils vont témoigner dans le cadre d'un recours collectif pour marketing frauduleux
Article précédentLa Thaïlande confirme son premier cas d’Omicron chez un Américain d’Espagne.
Article suivantL’opposition birmane qualifie d' »illégale » la condamnation de Suu Kyi.