Accueil Dernières minutes L'International Borrell insiste sur le fait que c’est « le moment de la diplomatie »...

Borrell insiste sur le fait que c’est « le moment de la diplomatie » pour éviter un conflit en Ukraine

0

BRUXELLES, le 28 janv. (Cinktank.com) –

Le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, a souligné ce vendredi qu’après la réponse écrite de l’OTAN et des États-Unis à la Russie sur les questions de sécurité en Europe, c’est « le moment de la diplomatie » pour éviter une guerre en Ukraine.

« En ce moment, nous investissons toutes nos capacités dans les contacts diplomatiques. L’heure est à la diplomatie, pour chercher par le dialogue comment éviter un conflit militaire », a expliqué le chef de la diplomatie communautaire dans des déclarations lors d’une visite au Kenya.

En ce sens, il a assuré que malgré quatre jours de tournée en Afrique, il entretient de nombreux contacts pour suivre l’évolution de la crise en Ukraine, dont il a dit que l’Europe « espère le meilleur, mais se prépare au pire ». « .

Les prochains jours seront remplis d’appels téléphoniques, de visioconférences et de rencontres avec les différents acteurs de cette crise, ont souligné des sources diplomatiques européennes, concernant l’agenda de Borrell.

VOYAGE À WASHINGTON LE 6 FÉVRIER

Le Haut Représentant est au Kenya et se rendra ensuite au Mozambique. Cependant, il prévoit de se rendre aux États-Unis du 6 au 8 février, où il rencontrera le secrétaire d’État, Antony Blinken, dans une étape de plus dans la chorégraphie conjointe de Bruxelles et de Washington face au pouls de la Russie dû à la crise de sécurité en Ukraine.

Lire aussi:   La Syrie qualifie le dernier bombardement israélien près de Damas de "violation du droit international".

En parallèle, les Vingt-Sept finalisent les travaux sur un paquet de sanctions en réponse à l’agression russe. L’UE a averti que les mesures seront énergiques et coordonnées avec les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni, avec la capacité de court-circuiter l’économie russe.

Les tensions autour de l’Ukraine se sont aggravées ces dernières semaines en raison de l’augmentation des troupes russes déployées dans la région, un problème que la communauté internationale considère comme une menace d’invasion. Le gouvernement russe a cependant rejeté ces accusations.

Article précédentDustin Johnson : « J’avais besoin d’une remise à zéro de mon esprit ».
Article suivantM. Loukachenko déclare qu’il n’entrera en guerre qu' »en cas d’agression » contre la Russie ou le Belarus.