Accueil Dernières minutes Bordalás : « Nous ne comprenons pas pourquoi le VAR ne revoit pas...

Bordalás : « Nous ne comprenons pas pourquoi le VAR ne revoit pas cette action ».

0

MADRID, 11 févr. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de Valence, José Bordalás, était satisfait de la performance de son équipe après le match nul 1-1 contre l’Athletic Club en demi-finale aller de la Copa del Rey, mais a déploré que le VAR n’ait pas examiné un éventuel penalty sur Hugo Duro dans les dernières minutes du match.

« Valence a fait un grand match contre l’Athletic, qui est dans une forme fantastique et qui vient d’éliminer le Real Madrid et Barcelone. Nous avons obtenu un très bon résultat et nous aurions même pu gagner si nous avions obtenu le penalty contre Hugo Duro », a déclaré Bordalás lors de la conférence de presse.

« En direct, c’est difficile même pour l’arbitre, nous ne tenons pas José Luis (Munuera Montero) pour responsable dans un match avec beaucoup d’ambiance et beaucoup de pression. Mais quand j’ai vu l’action dans le vestiaire, nous étions tous d’accord pour dire que c’était un penalty très clair. Nous ne comprenons pas pourquoi la VAR ne revoit pas cette action et n’aide pas l’arbitre qui est sur le terrain et ce n’est pas facile. Tout comme le tacle sur Carlos Soler, qui, selon nous, méritait un carton rouge direct », a-t-il déclaré.

« L’équipe a tout donné, elle a eu de très bons moments, c’est une équipe très forte et elle nous a mis sous pression, elle a fait 1-0 mais nous nous sommes relevés dans un match très équilibré. Le match est à 50-50 et nous devons jouer le match retour. Je suis sûr que les supporters seront avec l’équipe, qu’ils nous encourageront et qu’ils créeront une atmosphère de football fantastique, comme ici », a-t-il ajouté.

Insistant sur l’arbitre, Bordalás a déclaré qu' »avec un peu de chance », ils n’auront pas à regretter « ces actions ». « Mais j’insiste, je ne peux pas tenir l’arbitre pour responsable. Nous les voyons car nous ne faisons que regarder le jeu mais il doit être averti par le VAR. Je ne comprends pas pourquoi le VAR ne l’avertit pas et ne lui dit pas que c’est un penalty clair. Nous n’allons pas insister sur ces deux actions, maintenant nous devons penser que c’est 50-50 et nous devons faire confiance à l’équipe ».

Lire aussi:   Le SUV Toyota Hyryder sera dévoilé mondialement demain, voici tout ce qu'il faut savoir

« Ce n’était pas facile de jouer ici et maintenant nous devons penser au championnat et nous aurons des semaines pour préparer le match retour. Nous ne nous voyons pas plus proches de la finale car il n’y a plus le double avantage des buts à l’extérieur. Nous jouons le match retour à domicile mais c’est le football », a-t-il commenté.

En ce qui concerne les jeunes joueurs, l’entraîneur des « che » a dit qu’il les félicitait parce que « certains d’entre eux n’avaient pas connu cette atmosphère, dans une demi-finale de coupe ». « Il était difficile pour moi de donner des instructions car ils ne m’entendaient pas. Nous avons essayé de corriger les choses mais c’était impossible à cause de l’atmosphère. C’était un bon test, tout cela fait mûrir les joueurs et je suis satisfait car je pense qu’ils ont fait du bon travail », a-t-il ajouté.

En ce sens, Bordalás a fait l’éloge de Hugo Duro, auteur du seul but de Valence. « Les attaquants vivent de leurs buts, mais j’estime Hugo au-delà des buts qu’il a marqués. Surtout pour son travail. Nous pouvons tous le constater car c’est un joueur très honnête, il ne ménage pas ses efforts et il est capable de tout faire. Je ne sais pas combien de pénalités il a reçues, je le connais bien, depuis qu’il était un jeune joueur et c’est un garçon très attentif. Je tiens à le féliciter, ainsi que ses coéquipiers, car il nous apporte beaucoup », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Juan Carlos Unzué donne le coup d'envoi solennel du match Osasuna-Alavés.

Enfin, M. Bordalás a expliqué que « Gayà a eu un problème et a demandé à changer ». « Espérons que ce ne sont que des problèmes musculaires, mais nous devrons attendre jusqu’à demain. Et puis Maxi a été expulsé à la mi-temps, je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé. Certains entraîneurs m’ont dit quelque chose, mais je ne peux rien dire. Au début, il semblait qu’il ne l’était pas, mais ensuite on m’a dit qu’il avait été expulsé », a-t-il conclu.

Article précédentBiden conseille aux Américains de quitter l’Ukraine « maintenant ».
Article suivantL’Allemagne demande à Israël de relancer les pourparlers de paix avec les Palestiniens