Accueil Dernières minutes Bordalás : « Je suis une personne ambitieuse, je suis frustrée ».

Bordalás : « Je suis une personne ambitieuse, je suis frustrée ».

0

MADRID, 20 févr. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de Valence, José Bordalás, a admis être « frustré » par les performances actuelles de l’équipe et parce qu’il est une personne « ambitieuse », même s’il sait qu’ils ne peuvent pas actuellement « se comparer » aux équipes de la première moitié du classement, ce à quoi il ne veut pas penser car ce serait « téméraire » étant donné la « très mauvaise série » qu’ils suivent après une nouvelle défaite contre le FC Barcelone.

« Je suis une personne ambitieuse et mon objectif était d’essayer d’améliorer les performances et les chiffres des saisons précédentes et jusqu’à présent nous n’y sommes pas parvenus. Nous sommes sur une très mauvaise série, le dernier match à l’extérieur contre Alavés était l’un des pires et aujourd’hui n’était pas un bon match », a avoué Bordalás en conférence de presse après le match.

En ce sens, il a souligné qu’il ressentait une « frustration ». « Je suis très en colère parce que ce n’était pas mon objectif, je veux une équipe qui soit compétitive comme à Bilbao. C’est la Primera, tant que vous n’avez pas vos cinq sens, le rival vous battra », a-t-il déclaré, précisant que, « bien sûr », l’équipe a le niveau pour éliminer l’Athletic Club en Copa del Rey. « Les joueurs le savent, le match de San Mamés est ce que nous devons donner comme continuité », a-t-il ajouté.

En outre, le joueur originaire d’Alicante a souligné que « c’est évidemment une réalité » qu’ils ne peuvent pas se battre pour être en Europe. « Avec les chiffres que nous avons atteints et les résultats dans cette partie importante, nous ne pouvons pas penser à cela, ce serait téméraire. Nous devons obtenir les points dont nous avons besoin pour ne pas souffrir dans la dernière ligne droite », a-t-il souligné.

« Bien sûr, je ne pensais pas que ce serait la réalité. Ce qui me frappe, c’est que nous continuons à faire les mêmes erreurs et qu’il est difficile d’arrêter l’hémorragie de l’encaissement. Nous devons maintenant nous ressaisir et prendre conscience de cette réalité. Ce que je veux, c’est qu’on laisse tout comme on l’a fait à Bilbao et qu’on ne concède pas trop de choses parce que contre un rival comme le Barça, si tu concèdes, ils vont te battre », a souligné Bordalás.

Lire aussi:   L'aéroport de Bengaluru remporte le prix du meilleur aéroport régional d'Asie du Sud

Dans ce sens, l’entraîneur valencianista a assuré qu’il a « presque tout essayé » pour résoudre les problèmes défensifs.  » Nous sommes la deuxième équipe qui marque le plus de buts en Liga et nous devons réfléchir. Avec ce que nous avons, ce n’est pas suffisant », a-t-il commenté,

« Nous avions très bien préparé le match, nous connaissions les forces du Barça et nous savions qu’ils allaient chercher à se mettre derrière nous, comme cela nous était arrivé contre Séville et le Betis. Et cela nous est arrivé de manière incompréhensible à 0-1 et nous étions très passifs à 02-. Nous devons nous réveiller parce que nous ne pouvons pas leur donner autant de chances. La différence était très grande, ils étaient très précis et avec six tirs ils ont marqué quatre buts, et nous n’en avons marqué qu’un avec plus de tirs », a-t-il ajouté.

Bordalás a également admis que le travail défensif est « à un niveau commun » et qu’il est le « responsable maximum ». « Nous travaillons depuis le premier jour pour améliorer ces chiffres car la saison dernière et la saison précédente n’étaient pas bonnes, mais nous n’y sommes pas parvenus. Nous devons continuer et nous améliorer. Je suis triste pour les fans car ils ne méritent pas l’image que nous avons donnée, vous pouvez perdre, mais ils ne peuvent pas vous battre si facilement. Nous étions tous impuissants à contrer le potentiel du Barça », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Airtel Down : Airtel Internet fait face à une panne majeure dans toute l'Inde - Voici ce qui se passe

« Nous sommes tous conscients qu’aujourd’hui il y a une grande différence entre nous et le Barça. Pour l’instant, nous ne pouvons pas nous comparer aux équipes du haut du tableau, nous n’en avons battu aucune et si nous voulons le voir, eh bien, nous ne pouvons pas continuer à vivre dans le passé. Ce que nous aimerions, c’est pouvoir rivaliser avec eux », a déclaré l’entraîneur de Valence.

Enfin, il a confirmé que des tests seront effectués sur José Luis Gayà parce qu’il a fini avec un « malaise », bien qu’il espère qu’il s’agisse « juste de la fatigue ou d’une petite contracture », tandis que sur le changement d’Hugo Guillamón à la mi-temps, il a précisé qu’il avait des « problèmes au milieu » et qu’avec le masque qu’il porte « sa vision est limitée dans certains gestes ».

Article précédentGenesis, Joaquin Niemann continue de diriger
Article suivantZelensky appelle à un cessez-le-feu immédiat et dénonce les « provocations » des tirs d’artillerie