Accueil Dernières minutes L'International Blinken se rend en Ukraine pour finaliser les plans « si la Russie...

Blinken se rend en Ukraine pour finaliser les plans « si la Russie décide d’intensifier les tensions ».

0

Lors d’une conversation téléphonique avec M. Lavrov, il préconise de « poursuivre la voie diplomatique ».

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’envolera mardi pour l’Ukraine afin de rencontrer les principales autorités locales et de communiquer « in situ » les plans du gouvernement de Joe Biden « si la Russie décide de faire monter la tension » avec de nouveaux mouvements militaires.

M. Blinken, qui reçoit mardi à Washington le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares, a été en contact ces derniers jours avec des « alliés européens » sur la manière de répondre aux menaces potentielles de la Russie.

Washington, qui aspire à un front « uni », exhorte Moscou à « choisir la diplomatie et la désescalade » pour le bien de « la sécurité et de la stabilité », mais dans le même temps, Blinken prévoit de transférer à l’ambassade américaine de Kiev le travail face à d’éventuelles « éventualités », selon un communiqué.

Le chef de la diplomatie américaine prévoit de rencontrer le président ukrainien Volodimir Zelenski et le ministre des affaires étrangères Dimitri Kuleba mercredi, tandis qu’un jour plus tard, il se rendra à Berlin pour voir son homologue allemande, Annalena Baerbock. Il profitera également de cette escale pour s’entretenir avec les dirigeants du Royaume-Uni et de la France.

« Le voyage et les consultations de M. Blinken s’inscrivent dans le cadre des efforts diplomatiques visant à désamorcer les tensions causées par le renforcement militaire de la Russie et son agression continue contre l’Ukraine », peut-on lire dans la note du département d’État, qui révèle une fois de plus les préoccupations des États-Unis quant à une éventuelle invasion.

Lire aussi:   Des milliers de manifestants se rassemblent sur le National Mall de Washington pour réclamer la restriction de l'avortement aux États-Unis.

M. Biden a déjà exprimé personnellement ces préoccupations au président russe Vladimir Poutine, qu’il a menacé de mesures sans précédent en cas de violation de la souveraineté. Moscou nie ces accusations et affirme au contraire que c’est le rapprochement de Kiev avec l’OTAN qui constitue une menace.

CONVERSATION AVEC M. LAVROV

Avant son voyage en Ukraine, M. Blinken a eu une conversation téléphonique avec le ministre russe des affaires étrangères, Sergei Lavrov, auquel il a défendu « l’importance de poursuivre la voie diplomatique ». Le secrétaire d’État américain a répété à son homologue que le déploiement militaire près de l’Ukraine est « très inquiétant » et a défendu « l’intégrité territoriale » de l’Ukraine.

De son côté, le ministre russe l’a exhorté à ne pas faire écho aux « spéculations » sur cette prétendue invasion et à forcer au contraire Kiev à mettre en œuvre les engagements contenus dans les accords de Minsk pour pacifier l’est de l’Ukraine, selon un communiqué de son ministère.

Lire aussi:   La CNDH demande l'examen de "toutes" les pistes d'investigation dans la mort des journalistes Mollinedo et Garcia
Article précédentLe gouvernement palestinien qualifie d' »exécution extrajudiciaire » le meurtre par Israël d’un agresseur présumé.
Article suivantBonmatí et Crnogorcevic, absents dans une équipe du Barça qui récupère León pour la Supercoupe