Accueil Dernières minutes L'International Blinken accuse Cuba, le Nicaragua et le Venezuela de criminaliser le journalisme

Blinken accuse Cuba, le Nicaragua et le Venezuela de criminaliser le journalisme

0

Paris, Jun. 8 (Cinktank.com) –

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a accusé mardi Cuba, le Nicaragua et le Venezuela de criminaliser le journalisme libre lors du Sommet des Amériques, qui se tient cette semaine à Los Angeles (États-Unis).

« À Cuba, au Nicaragua et au Venezuela, le simple fait de faire du journalisme indépendant est un crime », a déclaré le secrétaire d’État américain, en désignant les trois pays que le président américain Joe Biden a exclus du sommet pour « non-respect de la démocratie », selon Bloomberg.

Blinken a fait valoir que « lorsque des journalistes indépendants sont attaqués, persécutés, emprisonnés ou attaqués de toute autre manière, les effets paralysants vont bien au-delà des victimes immédiates », selon Bloomberg.

En outre, la secrétaire d’État a déclaré que l’administration Biden avait accordé 28 millions d’euros de financement à des initiatives et organisations d’information d’intérêt public dans des « environnements instables et pauvres en ressources », et qu’elle fournirait jusqu’à 8,5 millions d’euros pour défendre les journalistes accusés de diffamation.

L’exclusion de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela du Sommet des Amériques a soulevé l’indignation d’autres pays qui avaient été invités. En ce sens, le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a pris la décision de ne pas assister à l’événement en signe de protestation et a accusé les États-Unis de « poursuivre la vieille politique d’interventionnisme ».

Lire aussi:   Les États-Unis disent travailler sur des sanctions qui "maximisent" les coûts pour la Russie si elle "poursuit son agression" contre l'Ukraine.

De son côté, l’ancien président de la Bolivie, Evo Morales, a déclaré que le sommet était « mort-né » après la décision du gouvernement américain.

Dans ce contexte, M. Morales a souligné que d’autres « frères présidents » n’ont pas participé au forum en signe de rejet de « l’exclusion arbitraire et unilatérale de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua par les États-Unis ».

Article précédentLe premier métro de Mumbai fête ses 8 ans de service
Article suivantRoger Federer admet : Je savais que ce serait difficile contre Auger-Aliassime et Hurkacz