Accueil Dernières minutes L'International Blinken accueille son homologue français avec l’Ukraine, l’OTAN et l’Iran au centre...

Blinken accueille son homologue français avec l’Ukraine, l’OTAN et l’Iran au centre des conversations

0

Archives - La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna


Archives – La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna – Dominic Lipinski/PA Wire/dpa – Archive

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine.

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Paris, le 22 mai (Cinktank.com) –

Le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, a accueilli dimanche la nouvelle ministre française des affaires étrangères, Catherine Colonna, lors d’une conversation téléphonique au cours de laquelle les deux hommes ont abordé des questions telles que la guerre en Ukraine, l’intégration de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN et l’accord nucléaire avec l’Iran.

« Au cours de ce premier échange très chaleureux, les deux ministres ont exprimé leur volonté commune de poursuivre et de renforcer encore le partenariat étroit entre la France et les États-Unis », selon un communiqué du ministère français des Affaires étrangères sur cet appel, deux jours après la prise de fonction de M. Collona.

Lire aussi:   Les pays européens de la force Takuba demandent au Mali de "respecter les bases solides" de la coopération

Au cours de cette même conversation, les deux hommes ont « exprimé leur volonté commune de renforcer la coordination internationale pour répondre à la crise alimentaire résultant de l’agression russe contre l’Ukraine ».

Les deux diplomates ont également réitéré le soutien de la France et des Etats-Unis à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN », ainsi que l’importance d’un « retour rapide » à l’accord nucléaire avec l’Iran.

L’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN, en tant que mesure de protection contre la Russie, a été entravée par le veto de la Turquie, qui exige que les deux pays rompent complètement leurs liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qu’elle décrit comme un groupe terroriste.


Johnson s’entretient avec Erdogan dans le but de débloquer l’élargissement de l’OTAN.

En ce qui concerne l’Iran, la communauté internationale travaille d’arrache-pied pour que la république islamique rejoigne pleinement un accord mortellement blessé après le retrait unilatéral des États-Unis en 2018.

Lire aussi:   Les Talibans appellent le monde islamique à faire pression pour la libération des avoirs internationaux.

L’Iran demande que l’aile idéologique de son armée, les Gardiens de la révolution, se voie retirer son statut d' »organisation terroriste », ce que les États-Unis ont été extrêmement réticents à accepter.

Article précédentLa Turquie convoque l’ambassadeur américain pour avoir critiqué le déploiement de sécurité lors d’une manifestation
Article suivantLe maire de New York déclare l’état d’urgence en raison d’une pénurie de lait en poudre pour bébés