Accueil Sport Golf Bizkaia PGAe Open, Pro-Am avec Aritz Aduriz

Bizkaia PGAe Open, Pro-Am avec Aritz Aduriz

0

Un Pro-Am massif, le matin et l’après-midi, a ouvert les portes de la première édition du Bizkaia PGAe Open qui débutera jeudi jusqu’à samedi sur le terrain public de Meaztegi. Situé dans les anciennes mines de fer de La Arboleda, les professionnels n’ont pas tari d’éloges sur l’état du terrain, notamment sur les greens  » rapides, rebondissants et durs « .

Je n’ai pas joué des greens comme ça depuis longtemps », a été le commentaire général. Lors de l’événement d’aujourd’hui, 34 équipes de 5 joueurs chacune (un professionnel et quatre amateurs) étaient inscrites. Parmi les joueurs amateurs figuraient l’ancien joueur de l’Athletic Aritz Aduriz, l’ancien entraîneur et directeur sportif de l’Athletic féminin Joseba Aguirre et Edorta Rahm, père de Jon Rahm.

Aduriz, Pro-Am

Carlos Roca, directeur de Meaztegi Golf, « l’objectif de ce tournoi est de faire connaître ce grand dessin de Seve Ballesteros au-delà de l’environnement local ; que tous les projets et programmes pour enfants et juniors aient un endroit pour regarder et approcher le golf.

Lire aussi:   Rafa Cabrera Bello : "J'ai beaucoup travaillé".

De plus, nous avons lié ce tournoi professionnel à de nombreuses activités sportives récréatives qui seront organisées en parallèle le vendredi et le samedi, comme des coins gastronomiques, des jeux et des concours de golf pour rapprocher ce sport du grand public ».

Lorsque Seve Ballesteros a conçu ce joyau dans ce coin des montagnes biscayennes, en grand défenseur du golf de masse et en visionnaire, il a conçu le parcours comme un terrain public accessible à tous mais capable d’accueillir un tournoi de haut niveau, et surtout durable.

C’est pourquoi le terrain n’est irrigué qu’avec de l’eau de pluie, « et malgré la sécheresse, nous avons profité de l’eau stockée pour préserver les greens et les tees », explique Iñigo Moral, un professionnel de Meaztegi.

Iñigo Moral, professionnel depuis 1987, joueur du Challenge Tour depuis 5 ans, vainqueur de divers tournois internationaux, est au club depuis 12 ans, « et peu de gens savent que c’est un terrain public, que pour 2 euros ils peuvent s’entraîner et pour 15 ils peuvent jouer le terrain de P&P ».

Lire aussi:   Rencontrez les nouvelles perles du tennis tchèque

Depuis que la Diputación est impliquée dans la gestion de Meaztegi, le changement a été radical, améliorant les greens, les bunkers, les fairways, l’ensemble général, sans perdre l’esprit de Seve. « Nous avons souligné le S et le B des 18 bunkers, qui sont sa signature.

Seve nous a laissé un héritage impressionnant ici. Un camp. Vous devez venir et le rencontrer. »

Article précédentRafael Nadal après sa victoire numéro 1.000 à l’ATP : J’ai fait le pire des débuts
Article suivantPaula Badosa commente l’opération « nez bouché » de Halep