Accueil Dernières minutes L'International Biden souligne que le droit à l’avortement est « fondamental » à la lumière...

Biden souligne que le droit à l’avortement est « fondamental » à la lumière de la décision imminente de la Cour suprême.

0

Il craint que cela ne crée un précédent pour restreindre d’autres droits dans la sphère privée.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a souligné ce mardi que le droit à l’interruption volontaire de grossesse est « fondamental » et s’est interrogé sur la possibilité pour la Cour suprême d’annuler l’arrêt sur lequel il repose, au nom de la « justice fondamentale » et de la « stabilité » juridique.

Un projet de décision, publié lundi par le portail d’information Politico, prévoit que les positions conservatrices l’emporteront à la Cour suprême pour annuler l’arrêt historique « Roe contre Wade », qui a reconnu en 1973 le droit des femmes à l’avortement sans restriction pendant le premier trimestre de la grossesse.

Tout en attendant de savoir « si ce projet est authentique », M. Biden a précisé une nouvelle fois qu’il défendait la jurisprudence actuelle, qui est liée au quatorzième amendement sur la liberté individuelle et la non-ingérence de l’administration dans les décisions personnelles.

Lire aussi:   Les services de renseignement américains estiment que Moscou a déjà donné l'ordre aux commandants d'attaquer l'Ukraine, selon CNN

« Je crois que le droit de choisir d’une femme est fondamental », a déclaré le président, sous les directives duquel l’administration actuelle avait déjà préparé des « options » avec lesquelles arrêter ce qui, selon lui, est une « attaque continue » des secteurs conservateurs. Plusieurs États contrôlés par les républicains ont déjà promu des lois plus restrictives.

« Nous serons prêts lorsque la Cour suprême statuera », a déclaré M. Biden, qui est favorable à ce que ce soit le Congrès qui protège les droits des femmes si la Haute Cour annule la décision précédente.

Ainsi, alors que les élections législatives de novembre se profilent déjà à l’horizon, il estime qu’il est temps que le Sénat et la Chambre des représentants disposent d’une majorité en faveur de l’approbation d’une loi qui donne une assise juridique définitive à l’arrêt « Roe versus Wade ».

EFFETS COLLATÉRAUX

M. Biden craint que d’autres droits ne soient affectés, car une éventuelle décision de la Cour suprême contre l’interruption de grossesse « signifierait que toute autre décision prise dans la sphère privée serait remise en question », par exemple le mariage des couples de même sexe.

Lire aussi:   Le tribunal ordonne le placement en détention provisoire des accusés du meurtre du journaliste mexicain Heber Lopez

« Si la décision qui a fait l’objet d’une fuite » est confirmée, a-t-il averti, « ce serait une décision assez radicale ». « C’est un changement fondamental dans la jurisprudence américaine », a-t-il déclaré aux journalistes par la suite.

Biden a ainsi rejoint une série de critiques qui avaient déjà été exprimées ces dernières heures par d’autres leaders démocrates et qui, dans la rue, ont également donné lieu à des manifestations devant la Cour suprême.

Article précédentGolf paralympique, l’Angleterre accueille deux épreuves
Article suivantATP Madrid : Le meilleur Novak Djokovic de la saison gagne et convainc contre Monfils