Accueil Dernières minutes L'International Biden prédit un hiver de « maladies graves et de décès » pour les...

Biden prédit un hiver de « maladies graves et de décès » pour les personnes non vaccinées contre le COVID-19

0

Paris, 17 déc. (Cinktank.com) –

Le président américain Joe Biden a averti les personnes non vaccinées contre le COVID-19 qu’un hiver de « maladies graves et de décès » est à venir en raison de l’avancée de la nouvelle variante omicron du coronavirus.

La Maison Blanche a souligné que, grâce aux mesures prises par l’administration, « l’omicron ne s’est pas encore répandu aussi vite qu’il aurait pu le faire », bien que la nouvelle souche soit en train de « se répandre et va augmenter ».

« Nous sommes confrontés à un hiver de maladies graves et de décès pour les personnes non vaccinées, pour elles et leurs familles, et les hôpitaux seront bientôt submergés (par de nouvelles infections) », a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche.

À ce stade, M. Biden a appelé tous les Américains qui ne sont pas encore vaccinés à le faire, tout en exhortant ceux qui ont déjà suivi le régime complet à recevoir une dose de rappel. « Si vous êtes vacciné et que vous faites votre rappel, vous êtes protégé contre les maladies graves et la mort », a-t-il ajouté.

Cependant, pour le président, la vaccination n’est pas seulement importante en termes de santé, mais aussi pour la future reprise économique des États-Unis. « Nous allons protéger notre reprise économique », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Le NRC parle d'un "fléau sans précédent de la souffrance humaine" alors que le nombre de personnes déplacées dépasse les 100 millions.

« Si nous faisons cela (vacciner), nous allons garder les écoles et les commerces ouverts, et je veux que tous ceux qui nous entourent puissent en profiter. Je veux qu’ils apprécient le fait qu’ils puissent être dans les écoles et que les commerces soient ouverts », a-t-il expliqué.

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé mercredi que le pays avait franchi le cap des 800 000 décès dus au virus, quelques jours seulement après avoir atteint les 50 millions de cas positifs.

Selon l’université Johns Hopkins, les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par la pandémie, si l’on se base sur le nombre total d’habitants. Au cours des 28 derniers jours, plus de 34 000 décès et plus de trois millions de nouvelles infections ont été détectés.

En moyenne, près de 120 000 cas sont diagnostiqués chaque jour, soit 50 % de plus qu’il y a un mois, et plus de 1 200 personnes perdent la vie chaque jour à cause de la maladie.

Lire aussi:   Chris Cuomo réclame 125 millions de dollars à CNN pour avoir été licencié pour avoir aidé son frère dans ses scandales sexuels

Les derniers chiffres de la vaccination montrent que seule une personne sur six aux États-Unis a suivi le cours complet et reçu la troisième dose du rappel COVID-19.

Article précédentBattre Roger Federer à l’US Open était un sentiment spécial, se souvient Tommy Robredo.
Article suivantL’UEFA envisage de financer les clubs à hauteur de 2 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie