Accueil Dernières minutes L'International Biden nomme John Godfrey, premier ambassadeur américain au Soudan depuis près de...

Biden nomme John Godfrey, premier ambassadeur américain au Soudan depuis près de vingt ans.

0

Paris, 27 janvier (Cinktank.com) –

Le président américain Joe Biden a annoncé son intention de nommer John Godfrey au poste d’ambassadeur au Soudan, faisant de lui la première personne à occuper ce poste depuis près de 20 ans.

Les États-Unis ont rouvert leur ambassade à Khartoum en 2002, qui est depuis dirigée par un chargé d’affaires, bien qu’en 2019, le secrétaire d’État de l’époque, Mike Pompeo, ait promis de nommer un nouvel ambassadeur.

M. Godfrey est actuellement coordinateur de la lutte contre le terrorisme et envoyé spécial auprès de la Coalition mondiale pour vaincre l’État islamique au sein du bureau de lutte contre le terrorisme du département d’État américain.

Auparavant, il a occupé les postes de coordinateur adjoint pour les affaires régionales et multilatérales et de conseiller politique « numéro deux » à l’ambassade des États-Unis à Riyad, ainsi que de conseiller politique adjoint à l’ambassade de Bagdad et de conseiller politique et économique à l’ambassade de Tripoli.

Le Soudan a annoncé en mai 2020 la nomination de Nureldin Sati comme premier ambassadeur aux États-Unis, bien qu’il ait été limogé en novembre par le chef de l’armée et président du Conseil souverain de transition, Abdelfatá al-Burhan, à la suite du coup d’État d’octobre.

Lire aussi:   Les forces spéciales américaines quittent l'Ukraine après avoir escorté le personnel de l'ambassade en Pologne.

Le président américain de l’époque, Donald Trump, a annoncé en 2020 que le Soudan serait retiré de la liste des pays parrainant le terrorisme après que le gouvernement de Khartoum se soit engagé à verser 335 millions de dollars (environ 285 millions d’euros) en compensation aux victimes américaines d’attentats.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un rapprochement entre les deux gouvernements après le renversement d’Omar Hassan el-Béchir en avril 2019 et a donné lieu à un accord entre Khartoum et Israël pour normaliser les relations avec le pays asiatique.

Article précédentVoici comment prendre mieux soin de vos plantes d’intérieur en hiver
Article suivantL’appel du Real Madrid visant à annuler le règlement de diffusion TV de LaLiga est rejeté.