Accueil Dernières minutes L'International Au moins trois morts dans des affrontements séparés à Jénine et à...

Au moins trois morts dans des affrontements séparés à Jénine et à Bethléem

0

Paris :, 2 Mar. (Cinktank.com) –

Au moins trois jeunes ont été tués après avoir été abattus par les forces israéliennes lors d’affrontements séparés dans les villes de Jénine et de Bethléem, en Cisjordanie, où les manifestants ont été dispersés à l’aide de gaz lacrymogènes et de gaz poivrés.

Le ministère palestinien de la Santé a fait état de la mort de deux jeunes hommes, âgés respectivement de 22 et 18 ans, et d’un blessé lors d’une fusillade dans un camp de réfugiés à Jénine, où des affrontements ont éclaté entre les forces israéliennes et des manifestants, a rapporté l’agence de presse WAFA.

Des affrontements ont également été signalés dans le quartier de Mallol dans la ville de Yabad, au sud-ouest de Jénine, où les forces israéliennes ont tiré des balles en métal recouvertes de caoutchouc, des bombes sonores et des gaz lacrymogènes.

De leur côté, les officiers ont rapporté que des dizaines de Palestiniens ont jeté des pierres, des cocktails Molotov et une grenade improvisée, ce qui a incité les forces israéliennes à Jénine à répondre par des « moyens de dispersion des émeutes et des tirs à balles réelles », comme le rapporte le « Times of Israel ».

Selon les autorités, les Palestiniens auraient ouvert le feu dans plusieurs directions après l’arrestation par les forces israéliennes d’Amad Abu al Daughter, fils de Jamal Abu al Daughter, qui était le chef de la branche militaire du Hamas à Jénine jusqu’à son arrestation en 2002, comme le rapporte le quotidien israélien « Hareetz ».

Lire aussi:   Les États-Unis affirment que les troupes russes ont augmenté de 7 000 hommes ces derniers jours.

Parallèlement, un autre jeune homme est mort après avoir été abattu par les forces israéliennes au sud de Bethléem alors qu’il entrait dans la ville de Beit Fajjar, selon le ministère palestinien de la Santé, comme le rapporte WAFA.

Le fonctionnaire responsable dans le nord de la Cisjordanie, Ghassan Daghlas, a indiqué que le jeune homme a reçu une balle dans le dos et a été transporté dans un état grave dans un hôpital de Naplouse lors d’une manifestation pour la libération de prisonniers dans le village de Burqa.

Les forces de défense israéliennes ont déclaré dans un communiqué que les soldats utilisant les caméras de sécurité sur les lieux avaient identifié deux « suspects », sans toutefois préciser pourquoi ils avaient ouvert le feu, comme le rapporte le « Times of Israel ».

L’agence de presse a fait état d’incidents similaires à Hébron, où un citoyen et un journaliste ont été blessés par des balles métalliques lors d’affrontements qui ont éclaté après que les forces israéliennes ont dispersé des manifestants dans le centre-ville.

Lire aussi:   Le ministre chinois des Affaires étrangères qualifie de "mensonges" les accusations de répression contre la minorité ouïghoure.
Article précédentNavalni appelle les Russes à manifester contre l’invasion : « Poutine n’est pas la Russie »
Article suivantLe scooter électrique Simple One bénéficie d’une option de mise à niveau de la batterie avec une autonomie de plus de 300 kilomètres.