Accueil Dernières minutes L'International Au moins 27 personnes blessées lors de diverses manifestations sur l’île méditerranéenne...

Au moins 27 personnes blessées lors de diverses manifestations sur l’île méditerranéenne de Corse, France

0

PARIS, le 10 mars. (DPA/ EP) –

Au moins trois manifestants, 23 policiers et un photojournaliste ont été blessés mercredi soir lors de diverses manifestations de solidarité avec le séparatiste Yvan Colonna, à différents endroits de l’île méditerranéenne de Corse.

La Corse connaît de violentes manifestations depuis une semaine après que le séparatiste Yvan Colonna a été attaqué et grièvement blessé par un codétenu à Arles, dans le sud de la France.

L’homme de 61 ans, condamné à la prison à vie pour le meurtre du préfet de Corse en 1998, est dans le coma.

Les manifestants ont accusé les autorités françaises de ne pas avoir tenu compte de la demande de Colonna d’être transféré dans une prison corse.

Dans la ville de Bastia, dans le nord de l’île, au moins trois manifestants, 23 policiers et un photojournaliste ont été blessés lors d’une manifestation, selon les autorités régionales.

Les manifestants ont attaqué à plusieurs reprises des policiers dans le bâtiment de la préfecture de Bastia avec des cocktails Molotov.

Lire aussi:   Johnson pense que l'attentat contre un jardin d'enfants est un complot visant à "discréditer l'Ukraine".

Dans la capitale corse, Ajaccio, des manifestants ont attaqué la police devant le bâtiment municipal, lançant des pierres et des bombes incendiaires ce mercredi soir, comme l’a rapporté la police.

La police a riposté avec des grenades à choc et des gaz lacrymogènes. Quatre personnes ont été blessées, dont un journaliste, selon les autorités.

Le journal Corse Matin a précisé que le Palais de Justice avait également été touché par un cocktail Molotov, mais les pompiers ont réussi à éteindre l’incendie.

En revanche, dans la ville de Calvi, au nord de l’île, des manifestants ont attaqué un bâtiment administratif à coups de bombes incendiaires et de pierres.

Les séparatistes corses se sont battus pour l’indépendance de la France pendant des décennies. En 2014, le Front national de libération de la Corse (FLNC), l’un des deux principaux mouvements clandestins indépendantistes corses, a déposé les armes.

Article précédentLe Real Madrid rompt sa mauvaise série au Bernabeu lors des barrages de la Ligue des champions
Article suivantL’armée russe continue de bombarder Yitomir, Kherson et Kharkov.