Accueil Dernières minutes Apple à nouveau poursuivi par Ericsson au sujet des licences de brevets...

Apple à nouveau poursuivi par Ericsson au sujet des licences de brevets 5G

0

La société suédoise Ericsson a déposé une nouvelle série de plaintes pour violation de brevets contre Apple, dans la dernière salve entre les deux sociétés concernant le paiement de redevances pour l’utilisation de brevets sans fil 5G dans les iPhones. Les deux entreprises se sont déjà attaquées en justice aux États-Unis, les négociations ayant échoué sur le renouvellement d’un contrat de licence de sept ans portant sur des brevets de télécommunications, conclu pour la première fois en 2015.

Ericsson a d’abord intenté une action en justice en octobre, affirmant qu’Apple tentait de réduire indûment les taux de redevance, tandis que le fabricant de l’iPhone a déposé une plainte en décembre, accusant la société suédoise d’utiliser des « méthodes fortes » pour renouveler les brevets. « Étant donné que l’accord précédent a expiré, et que nous n’avons pas été en mesure de parvenir à un accord sur les termes et la portée d’une nouvelle licence, Apple utilise désormais notre technologie sans licence », a déclaré un porte-parole d’Ericsson.

Lire aussi:   Ancelotti : "Hazard peut être une arme supplémentaire pour le second tour".

Apple n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Les poursuites en matière de brevets sont assez courantes parmi les entreprises technologiques, car chaque dollar économisé pourrait représenter des sommes importantes sur la durée de l’accord, des entreprises telles qu’Ericsson facturant entre 2,5 et 5 dollars pour chaque combiné 5G.

La société suédoise investit environ 5 milliards de dollars chaque année dans la recherche, possède un portefeuille de plus de 57 000 brevets et les redevances provenant de son portefeuille de brevets représentent environ un tiers de son bénéfice d’exploitation.

L’année dernière, Ericsson a réglé les litiges relatifs aux brevets qui l’opposaient à Samsung après plusieurs mois de batailles judiciaires qui ont temporairement affecté ses bénéfices trimestriels. Les cotisations en suspens sont généralement apurées après la conclusion d’un accord.

Article précédentL’activité « cloud » d’Alibaba est examinée aux États-Unis pour des raisons de sécurité nationale.
Article suivantPedro Sánchez souligne le « talent et le dévouement » de Paco Gento, « aimé et respecté sur et en dehors du terrain ».