Accueil Dernières minutes Ancelotti : « La génération d’aujourd’hui a moins de respect pour l’autorité ».

Ancelotti : « La génération d’aujourd’hui a moins de respect pour l’autorité ».

0

« Tout va bien, j’ai dit à Ceballos qu’il pouvait avoir raison et que peut-être il avait attendu trop longtemps, j’ai beaucoup de confiance en lui. »

MADRID, 7 janv. (Cinktank.com) –

L’entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, a exclu vendredi qu’il y ait un quelconque problème avec un joueur en qui il a « beaucoup de confiance » comme Dani Ceballos après la colère de ce dernier avant son entrée en jeu contre Alcoyano, même s’il a reconnu qu’au-delà de l’aspect sportif, les générations d’aujourd’hui semblent avoir « moins de respect pour l’autorité ».

Des images télévisées ont montré la colère du milieu de terrain contre l’entraîneur avant son entrée en jeu dans les dernières minutes du match de la Copa del Rey, dans ce qui était son premier match depuis sa blessure aux Jeux olympiques de Tokyo. Cependant, l’Italien a minimisé l’affaire.

« Ce qui est arrivé est ce qui arrive à un joueur qui veut jouer et qui veut revenir. Je voulais lui donner des minutes, mais comme je lui ai expliqué, ce n’était pas le meilleur match pour lui après sa blessure et sur un terrain où il pourrait avoir des problèmes », a fait remarquer Ancelotti en conférence de presse avant le choc de samedi contre Valence.

Ensuite, lorsqu’il a décidé de le mettre en place alors qu’il restait « cinq minutes », l’Utrerano a dû attendre « plus longtemps » et il a vu qu’il s’est « énervé ». « Je lui ai dit qu’il aurait pu avoir raison et qu’il avait peut-être attendu trop longtemps, mais après cela tout va bien, il sait que j’ai beaucoup de confiance en lui », a-t-il souligné.

Avant d’être interrogé sur ce sujet, l’homme de Reggiolo a été questionné sur la manière dont il entretenait ses relations en tant que footballeur avec ses entraîneurs. « Je pense que ce n’est pas une question sportive, c’est une question sociale, les générations ont changé. Le respect que j’avais pour mon père n’est pas le même que celui que mon fils a pour moi, car le monde a changé, mais il n’est pas plus compliqué, il est plus différent. C’est une génération qui a moins de respect pour l’autorité », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Des projets routiers d'une valeur de 3,36 milliards de roupies ont été approuvés en trois ans jusqu'à l'exercice 21 : Nitin Gadkari

Sur le plan sportif, Ancelotti a précisé qu’il n’y a pas de « Vinicius-dépendance » et que le Brésilien est un joueur qui a fait « très bien dans la première partie de la saison ». « Il nous a aidés à gagner à de nombreuses reprises, tout comme Benzema et Militao, mais parler d’un seul joueur du Real Madrid me semble excessif », a-t-il déclaré.

L’entraîneur madrilène a confirmé que le Brésilien « revient » contre Valence et qu’il va « bien » après avoir transmis le coronavirus. « Il nous donne du débordement, du un contre un, la possibilité de contre-attaquer ou de marquer des buts. Il a beaucoup contribué et si vous lui laissez de l’espace, il est très dangereux », a-t-il déclaré.

Il a également parlé de Hazard, qui, selon lui, va bien physiquement et a juste besoin de « retrouver la confiance qu’il avait auparavant ». « Je pense qu’il est proche de son meilleur niveau, j’espère que nous pourrons le voir bientôt.

« Nous ne savons pas encore s’il peut voyager en Arabie », a-t-il répondu au sujet de Gareth Bale, qui doit être « évalué » sur sa disponibilité à participer à la Supercoupe d’Espagne la semaine prochaine en raison d' »un problème de dos ». « Il ne se sent pas bien et ne peut pas pousser à 100 % », a-t-il ajouté, confirmant qu’en plus du Gallois, Carvajal, Jovic, qui est toujours positif « mais avec une faible charge » et Mariano seront absents contre Valence, même si le joueur de Leganes et le Serbe ont une chance d’intégrer le groupe pour la Supercoupe.

Au sujet de Fede Valverde, il a reconnu que « dernièrement il n’a pas joué comme au début parce que cela fait partie de la compétition qu’il y a au Real Madrid » et que dans son cas c’est avec Casemiro, Kroos et Modric, mais qu’il a « beaucoup de confiance » en lui et qu’il a « sa place dans cette équipe ».

Ancelotti s’est réjoui du fait qu’ils ont « bien géré le problème des blessures musculaires » ces derniers mois malgré un « calendrier très intense » et a répété que « l’aspect à améliorer » est celui de l’ouverture des défenses serrées, qu’ils doivent travailler maintenant « avec la vidéo parce qu’il n’y a pas beaucoup de temps pour s’entraîner ».

Lire aussi:   La Royal Society annonce dix résultats positifs dans COVID

« JE PENSE QUE TOUT LE MONDE VEUT SE BATTRE POUR LE REAL MADRID CETTE ANNÉE ».

L’Italien a également avoué que lors des derniers matchs, il a été un peu plus irascible avec les arbitres. « C’est vrai que je me suis un peu énervé lors des deux derniers matchs, mais c’était un moment, j’ai beaucoup de respect pour les arbitres et le niveau est bon. Il arrive aussi que les entraîneurs fassent des erreurs lors des matchs », a-t-il déclaré.

Le Real Madrid tentera de renouer avec la victoire ce samedi en LaLiga Santander et au Santiago Bernabeu face à Valence, une équipe qui « se porte bien et a une bonne organisation ». « Nous devons recommencer à jouer comme nous le faisions avant la pause de Noël, je pense que l’équipe est plutôt bonne », a-t-il déclaré, sans accorder d’importance au nombre de fautes que les hommes de José Bordalás pourraient commettre.

« Chaque équipe a son style, cela ne veut pas dire grand-chose. C’est vrai que Valence défend très bien et avec intensité, et c’est normal, nous devons aussi mettre de l’intensité dans les duels quand nous devons défendre », a déclaré l’entraîneur madrilène.

Ancelotti voit toutes les équipes comme une « menace » en Liga et a fait l’éloge de leur principal poursuivant, Séville, une « très bonne équipe, bien organisée, avec de la qualité et avec un entraîneur expérimenté ». « C’est un rival très fort, comme les autres, et nous devons faire bien à notre manière comme nous l’avons fait au premier tour », a-t-il prévenu.

Enfin, l’Italien a assuré qu’il n’a pas « parlé » au club au sujet du marché hivernal et qu’il pense qu’il n’y aura pas de départs parce que « tout le monde est heureux et veut se battre cette saison avec le Real Madrid », alors qu’il n’est pas « tranquille » au sujet de la paire avec Elche en Copa del Rey par rapport aux autres qui ont été en huitième de finale. « Nous devons bien nous préparer car ce sera compliqué et nous jouons à l’extérieur. Pour moi, il n’y a pas de bon ou de mauvais tirage », a-t-il admis.

Article précédentGoogle Doodle rend hommage à Stephen Hawking à l’occasion du 80e anniversaire de sa naissance avec une vidéo racontée par sa voix.
Article suivantLa Lituanie maintiendra l’armée déployée à la frontière avec la Biélorussie pendant encore trois mois