Accueil Dernières minutes Ancelotti : « Je suis heureux que l’équipe dépende de Benzema ».

Ancelotti : « Je suis heureux que l’équipe dépende de Benzema ».

0

« Cette équipe peut prétendre à la Ligue des champions grâce à son expérience et à sa personnalité ».

MADRID, 11 avr. (Cinktank.com) –

L’entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, a de nouveau fait l’éloge de Karim Benzema, la « représentation parfaite » de l’avant-centre dans le football moderne et dont il a avoué que l’équipe est « dépendante », tout en mettant en garde contre le match « difficile » de mardi contre Chelsea, bien que l’équipe « puisse rivaliser » pour ce trophée, grâce à son « expérience et sa personnalité ».

« Il y a deux attaquants qui se sont démarqués, Vinicius et Benzema, et avant cela Cristiano Ronaldo, Bale….. Et dire que nous dépendons de Benzema est vrai, il n’y a pas besoin de le cacher, et je suis heureux de dépendre de Karim », a déclaré le coach italien en conférence de presse avant le quart de finale retour de la Ligue des champions contre les Londoniens.

Pour Ancelotti, Benzema, qui a inscrit son deuxième triplé consécutif en Ligue des champions au match aller, représente « ce que doit être un avant-centre moderne ». « Dans le passé, c’est lui qui finissait les centres et ce qui se passait dans la surface. Karim est ce que le football moderne exige d’un attaquant, pas seulement de finir et de marquer, mais aussi d’aider l’équipe, le travail défensif. Il est la représentation parfaite de ce que doit être un avant-centre dans le football moderne », a-t-il loué, lorsqu’on l’a interrogé sur son hypothétique harmonie avec Erling Haaland.

L’Italien, qui veut éviter toute forme de relâchement pour demain, a prévenu de la difficulté du match, c’est pourquoi il a exhorté à « jouer un match complet », sachant que « nous devons souffrir et rivaliser ». « Nous devons jouer le même jeu qu’à l’aller, en gardant à l’esprit que nous attendons un adversaire qui fera tout son possible pour essayer de gagner le match », a-t-il ajouté.

« CHELSEA EST UNE ÉQUIPE GRANDE ET FORTE, QUI N’ABANDONNE JAMAIS ».

« Nous avons beaucoup de respect pour Chelsea, c’est un club plein de qualité, avec de très bons joueurs. Les matches de ce type ne peuvent être préparés que de cette manière, nous sommes sûrs que Chelsea jouera mieux qu’à l’aller, nous devrons être prêts », a répondu Ancelotti, qui voit en Chelsea une « grande équipe, forte, qui n’abandonne jamais ».

Lire aussi:   Journée mondiale du sommeil 2022 : Assurer un sommeil de qualité grâce à une bonne posture

L’entraîneur a également fait l’éloge de l’expérience de son équipe dans ce type de match, un facteur « heureux » dans le match nul. « Notre état d’esprit est celui du bonheur de jouer ce match, c’est une grande opportunité d’atteindre les demi-finales, avec la préoccupation normale de jouer contre un adversaire fort. Nous devons avoir beaucoup de respect pour Chelsea », a-t-il souligné.

« Personne ne peut dire qu’il va gagner la Ligue des champions, car c’est une compétition très compliquée. Vous pouvez concourir, tout le monde ne peut pas le faire. Je connais très bien l’équipe, je suis dans ce monde depuis longtemps et je sais la qualité qu’il faut pour participer à la Ligue des champions. L’expérience et la personnalité jouent un rôle très important, et c’est pourquoi cette équipe peut se battre pour la Ligue des champions », a-t-il déclaré.

Et pour le match retour, Ancelotti n’a pas confirmé la présence de Fede Valverde, un élément important du dispositif mis en place à Londres pour donner plus de muscle au milieu de terrain. « Nous aimerions jouer le même jeu et la même approche, mais Chelsea peut changer son approche. Nous devons être prêts et préparés, nous pensons à jouer différemment », a-t-il soutenu.

Lire aussi:   Les 5 principaux endroits à ajouter à votre liste de contrôle lors de votre visite au Cambodge

« JE NE POUVAIS PAS DIRE NON AU REAL MADRID ».

En revanche, l’entraîneur italien, qui en est à son deuxième passage sur le banc de touche du Real Madrid, a souhaité continuer l’année prochaine, « confiant » que la saison « se passera bien ». « J’espère pouvoir continuer l’année prochaine. Mais je ne pense pas à ça, mon contrat est long mais je ne pense pas à ça. Si le club est heureux, je resterai heureux, et si non, je les remercierai pour mon passage au club », a-t-il déclaré, après avoir avoué qu’il n’avait pas pu dire « non » à l’appel de Madrid lorsqu’il entraînait Everton.

« J’étais très bien à Everton, on travaillait très bien, avec une très bonne relation entre les gens. Je peux comprendre que quelqu’un soit en colère contre Everton, mais c’est vraiment difficile de dire non au Real Madrid, je n’ai pas pu leur dire non, c’est le seul auquel je n’ai pas pu dire non, le reste je pouvais », a-t-il admis.

Des propos qu’il a réaffirmés lorsqu’on l’a interrogé sur ses options pour devenir sélectionneur de l’Italie. « J’aime le quotidien, pas seulement les matchs. Les matchs vous donnent l’excitation et le bonheur d’être sur le banc, mais tant que je n’aurai pas changé mon esprit, ma puce et ma tête au jour le jour, je n’entraînerai pas une équipe nationale, parce que je n’aime pas seulement trois mois de l’année. Quand l’envie de vivre au jour le jour s’estompera, j’arrêterai », a-t-il déclaré.

Article précédentTuchel : « Il est peu probable que nous réussissions à revenir, mais nous allons essayer ».
Article suivantLes Etats-Unis ordonnent au personnel diplomatique non essentiel de quitter Shanghai alors que les cas de COVID-19 augmentent.