Accueil Sport Golf Ally Ewing a remporté l’événement Kroger Queen City.

Ally Ewing a remporté l’événement Kroger Queen City.

0

Ally Ewing a remporté avec un total de 266 (69 64 67 66, -22) coups le Kroger Queen City Championship, un tournoi du LPGA Tour qui s’est déroulé sur le Kendale Course (par 72) du Kenwood Country Club de Cincinnati. L’Américaine, en tête à la fin de la « journée mobile », grâce à un dernier tour sans bogey, a dépassé la Chinoise Xiyu Lin, deuxième avec 267 (-21).

Troisième place pour la Mexicaine Maria Fassi avec 272 (-16). Giulia Molinaro, la seule italienne dans la course, n’a pas passé le cut en fermant en 99 / une position avec un score de 146 (72 74, +2).

Ally Ewing, Championnat Kroger de Queen City

Pour Ally Ewing, 29 ans, née à Tupelo (Mississippi), il s’agit du troisième succès sur le circuit après ceux obtenus au LPGA Drive On Championship (2020) et au Bank of Hope LPGA Match-Play (2021).

Grâce à cet exploit, l’Américaine a encaissé un chèque de 262 500 dollars sur une cagnotte totale de 1 750 000. Le LPGA Tour est le principal circuit de golf professionnel féminin des États-Unis d’Amérique, géré par la LPGA.

Lire aussi:   Contrat LIV Golf, la décision du juge
[1] La première édition du tournoi remonte à 1950 avec l’organisation du Tampa Women’s Open. La golfeuse la plus titrée est l’Américaine Kathy Whitworth, qui a remporté 88 tournois du LPGA Tour.
La LPGA (acronyme de Ladies Professional Golf Association) a été fondée en 1950 à l’initiative de treize joueuses, dans le but de promouvoir le golf professionnel féminin aux États-Unis d’Amérique.

Sa première présidente fut Patty Berg. À cette même occasion, il a été décidé de lancer une série de tournois, sur une base annuelle, inclus dans un circuit unique connu sous le nom de LPGA Tour. Le premier tournoi officiel du LPGA Tour est le Tampa Women’s Open, organisé en janvier 1950 au Palma Ceia Golf and Country Club de Tampa, où triomphe l’amateur Polly Riley, étonnamment capable de battre des joueuses déjà professionnelles et beaucoup plus expérimentées.

Contrairement à la catégorie masculine – où la Professional Golfers Association (PGA) est responsable de la formation des professionnels et laisse l’organisation des tournois au PGA Tour – le LPGA Tour est géré par l’organisme du même nom.

Lire aussi:   Félix Auger-Aliassime n'a pas de doutes au début de la saison sur terre battue

La plupart des événements du LPGA Tour ont lieu aux États-Unis d’Amérique. En 1956, la LPGA a organisé son premier tournoi à l’étranger, le Havana Open, dans la capitale cubaine de La Havane. À partir de 2020, quatorze tournois ont lieu en dehors des États-Unis : sept en Asie, quatre en Europe, deux en Australie et un au Canada.

Cinq des tournois qui ont lieu en dehors des États-Unis d’Amérique sont co-sanctionnés avec d’autres organismes professionnels. Le Ladies European Tour cogère le Women’s British Open, le Championnat d’Evian en France et le Women’s Australian Open (avec la collaboration de l’ALPG Tour).

Les deux autres événements – le BMW Ladies Championship (étape du LPGA of Korea Tour) et le Toto Japan Classic (du LPGA of Japan Tour) – ont lieu pendant la saison d’automne du circuit sur le continent asiatique.

Article précédentLa flambée des coûts énergétiques menace l’avenir des voitures électriques pour des raisons telles que le prix de l’électricité
Article suivantDéfi viral : Où se trouve la grenouille camouflée parmi les fleurs ? Seuls 3% ont réussi à le résoudre