Accueil Dernières minutes L'International Albares condamne l’attaque russe contre la centrale nucléaire de Zaporijia et appelle...

Albares condamne l’attaque russe contre la centrale nucléaire de Zaporijia et appelle à ne pas aggraver la guerre en Ukraine

0

Le ministre des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares


Le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares – A. Pérez Meca – Europa Press

Vivre | Crise en Ukraine

BRUXELLES, le 4 mars. (EUROPE PRESS) –

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a condamné ce vendredi l’attaque russe contre la centrale nucléaire de Zaporijia, la plus grande d’Europe, une centrale actuellement sous contrôle russe, et a demandé de ne pas aggraver la guerre en Ukraine.

« Nous ne pouvons pas permettre ces scènes en Europe, nous ne pouvons pas permettre à nos citoyens de vivre dans l’angoisse avec des possibilités qui ont disparu il y a des décennies de l’esprit des Européens », a déclaré le ministre des Affaires étrangères avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, à propos du danger de se battre autour une centrale nucléaire.

Albares a mis l’accent sur le front uni de l’OTAN sans fissures pour répondre à l’offensive russe, mais interrogé sur une éventuelle participation des alliés, il a défendu de ne pas aggraver la guerre en Ukraine. « Nous ne voulons pas que la situation dégénère. C’est la guerre de Poutine, qui est le seul à vouloir la guerre. Nous ne voulons pas de l’OTAN, des alliés européens ou des Ukrainiens », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Au moins quatre morts et 15 blessés après une explosion dans l'ouest du Pakistan

Il a toujours insisté sur le caractère défensif de l’OTAN. « L’UE est une construction de la paix et l’OTAN une organisation défensive pour garantir la stabilité et la paix », a résumé Albares.

Les ministres alliés se réunissent ce vendredi à Bruxelles pour discuter au sein de l’Otan de l’évolution de la guerre en Ukraine et étudier les moyens de renforcer la défense collective en pleine offensive russe totale.

Jusqu’à présent, l’organisation a accepté de déployer ses Forces de réaction rapide, des unités mobilisées pour la première fois dans une crise sécuritaire pour redoubler la présence de l’organisation militaire sur le flanc Est.

À cette fin, 500 soldats français ont déjà été déployés en Roumanie, en réaction alliée à l’agression russe. Les troupes françaises seront la partie centrale de ces unités composées de 40 000 hommes avec la capacité de se déployer dans n’importe quel scénario en cinq jours.


646729.1.260.149.20220304100305

vidéo d'actualité


Article précédentReal Sociedad-FC Barcelona, le duel de stars en quart de finale de la Copa de la Reina
Article suivantL’UE suspend la coopération avec la Russie et le Belarus sur les programmes financés par l’UE