Accueil Dernières minutes L'International AI appelle le conflit en Ukraine « catastrophe » pour les droits de l’homme...

AI appelle le conflit en Ukraine « catastrophe » pour les droits de l’homme et HRW appellent l’UE à garder ses frontières ouvertes

0

Personnes déplacées en Ukraine à la suite de l'invasion russe


Personnes déplacées en Ukraine à la suite de l’invasion russe – Diego Herrera – Presse Europe

Vivre | Crise en Ukraine

Paris :, le 1er mars. (EUROPE PRESS) –

L’ONG Amnesty International (AI) a catalogué le conflit en Ukraine comme un « catastrophe » pour les droits de l’homme, tandis que Human Rights Watch (HRW) a appelé l’Union européenne à maintenir ses frontières ouvertes aux Ukrainiens déplacés.

« L’invasion de l’Ukraine par la Russie est une violation manifeste de la Charte des Nations Unies et un acte d’agression qui constitue un crime au regard du droit international. »ont-ils transféré d’AI dans un communiqué dans lequel ils exigent que les personnes impliquées dans la résurgence du conflit « être tenu responsable de ces violations ».

De même, AI a exigé que les États membres de l’ONU respectent et défendent la Charte et a rappelé que, selon le droit international, les pays doivent résoudre les différends qui peuvent survenir par des moyens pacifiques et en garantissant la défense de la paix, de la sécurité et de la justice.

Concernant ce même dossier, l’ONG HRW a documenté de graves violations des lois de la guerre par l’armée russe, notamment l’utilisation d’armes à sous-munitions qui, selon elle, auraient touché un hôpital et une crèche.

Ainsi, la secrétaire générale d’Amnesty International, Agnès Callamard, a exigé que la communauté internationale fasse passer le message « au nombre tragiquement croissant de victimes de crimes de guerre » que l’ensemble des pays « il est déterminé à obtenir réparation de ses souffrances ».

Lire aussi:   Le futur Premier ministre bulgare annonce qu'il y aura un accord gouvernemental la semaine prochaine

« En moins d’une semaine, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a déclenché une énorme crise humanitaire, des droits de l’homme et de déplacement qui porte les caractéristiques de la pire catastrophe de ce type dans l’histoire européenne récente. »a prévenu Callamard.

Concernant la défense des déplacés, HRW a appelé l’Union européenne à tout mettre en œuvre pour garantir un passage sûr aux civils quittant l’Ukraine, et a invité les ministres de la Justice et de l’Intérieur – qui se réuniront ce jeudi et vendredi – à élaborer des mesures fournir protection et soutien aux citoyens fuyant la guerre.

L’organisation a noté que « des centaines de milliers de personnes ont fui leur foyer en Ukraine depuis le début de l’invasion russe »et fait écho aux chiffres avancés par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui souligne qu’au 28 février, plus de 500 000 personnes ont fui vers les pays voisins et 100 000 ont été déplacées à l’intérieur de l’Ukraine.

Lire aussi:   Les États-Unis donnent la priorité à la Chine comme concurrent pour 2023 et affirment que la Russie représente une "menace pour l'ordre mondial".

« On ne devrait pas s’attendre à ce que les pays européens voisins de l’Ukraine – la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie – assument l’entière responsabilité des réfugiés ukrainiens. Des dispositions doivent être prises pour assurer un partage équitable des responsabilités entre tous les États membres, notamment par le biais d’un plan de relocalisation efficace et juste qui tienne compte des liens familiaux et, dans la mesure du possible, des préférences individuelles. »ont-ils souligné auprès de HRW.

Enfin, la directrice associée de HRW pour l’Europe et l’Asie centrale, Judith Sunderland, a qualifié ce moment sur le continent de « historique »même s’il est vrai qu’il y voit « l’occasion pour l’Union européenne de réparer les torts du passé et de saisir l’occasion avec une compassion et une solidarité authentiques ».

Article précédentLa Fondation UEFA fait don d’un million de ¤ pour aider les enfants ukrainiens
Article suivantLa Cour suprême israélienne autorise les familles palestiniennes de Shaykh Kharra à rester dans leurs maisons jusqu’à la décision finale.