Accueil Dernières minutes 60 pilotes et 150 membres du personnel de cabine ont échoué à...

60 pilotes et 150 membres du personnel de cabine ont échoué à l’alcootest au cours des 2,5 dernières années

0

Au total, 60 pilotes et 150 membres du personnel de cabine ont été contrôlés positifs à l’alcootest au cours des deux dernières années et demie. Les tests d’alcoolémie sont effectués pour s’assurer que la sécurité aérienne n’est pas compromise par la consommation d’alcool des pilotes et du personnel de cabine.

Au cours de la période allant du 1er janvier 2020 au 30 juin 2022, conformément aux dispositions de la section 5, série F, partie III, du RAC (Civil Aviation Requirements), aucune licence n’a été annulée. Cependant, un total de 210 pilotes et membres d’équipage ont été suspendus.

Selon une réponse du Parlement jeudi, un processus systématique de surveillance de la sécurité est en place pour contrôler le respect des règles et des exigences de l’aviation civile par les compagnies aériennes. « Il s’agit d’un processus continu qui comprend la surveillance, les contrôles ponctuels et les audits réglementaires prévus dans le plan de surveillance annuel (ASP) de la DGAC. Les conclusions des exercices de supervision de la sécurité font l’objet d’un suivi avec l’opérateur concerné pour vérifier la conformité et les observations ne sont closes qu’après une vérification en bonne et due forme », indique la réponse.

Lire aussi:   Savic se blesse à la cuisse droite et ne jouera pas contre Porto

La conformité des mesures prises par l’opérateur est vérifiée lors de l’audit et de la surveillance suivants. En cas de violation ou de non-conformité aux règlements détectés lors de l’audit et de la surveillance, des mesures coercitives, y compris des pénalités financières, sont imposées par la DGAC.

Dans ses directives, la DGAC avait déjà indiqué que les compagnies aériennes devaient veiller à ce que 50 % de leurs membres du personnel de cabine et du personnel navigant commercial soient soumis quotidiennement à des tests d’alcoolémie avant le vol.

Selon l’avis de la DGAC, même 12 heures après une consommation d’alcool, lorsque le taux d’alcoolémie reste nul, il peut y avoir une diminution des performances. « L’alcool présent dans l’organisme, même en petites quantités, compromet la sécurité des vols à plusieurs égards et est susceptible d’avoir des effets négatifs sur un aviateur bien au-delà de la période de gueule de bois.

Lire tous les Dernières nouvelles et Dernières nouvelles ici 7

Lire aussi:   Luis Fabiano annonce sa retraite à 41 ans
Article précédentAkasa Air effectuera son premier vol commercial le 7 août, la vente des billets commence
Article suivantLe pilote d’un avion de ligne indonésien meurt après avoir effectué un atterrissage d’urgence