Accueil Dernières minutes 478 incidents techniques inattendus signalés dans les avions en un an, selon...

478 incidents techniques inattendus signalés dans les avions en un an, selon le ministère

0

Au total, 478 événements techniques liés à des accrocs ont été signalés dans les plans entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022. « Au cours de l’exploitation, un aéronef peut connaître des problèmes techniques dus au mauvais fonctionnement de composants ou d’équipements installés sur l’aéronef, qui doivent être corrigés par les compagnies aériennes afin de maintenir un service de transport aérien sûr, efficace et fiable. Ces problèmes techniques sont signalés par l’équipage de conduite lorsqu’il reçoit un avertissement sonore ou visuel dans le cockpit ou une indication d’un système inopérant ou défectueux ou lorsqu’il éprouve des difficultés à utiliser l’avion », a déclaré le ministre de l’aviation civile, Jyotiraditya Scindia, au Lok Sabha jeudi.

Au total, 177 surveillances, 497 contrôles ponctuels et 169 surveillances de nuit ont été effectués par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) sur les aspects d’ingénierie et de maintenance des opérateurs réguliers au cours de l’année dernière (1er juillet 2021 – 30 juin 2022).

Sur la base des violations constatées lors des surveillances, des contrôles ponctuels et des surveillances de nuit effectués en 2021-22, des mesures d’exécution ont été prises par la DGAC à l’encontre du personnel responsable de l’opérateur de la compagnie aérienne dans 21 cas de violations, qui comprennent notamment la suspension de la licence, le retrait du poste de titulaire (personnel agréé des compagnies aériennes impliqué dans la maintenance des avions), l’émission de lettres d’avertissement, etc.

Lire aussi:   Leena Nair, PDG de Chanel : "J'ai le privilège d'avoir la possibilité de briser les tabous et les plafonds de verre".

Lire aussi : Jet Airways, clouée au sol depuis trois ans, est prête à reprendre le chemin du ciel sous une nouvelle direction.

La DGAC a établi des règles dans le cadre de la Civil Aviation Requirement (CAR) qui exige que l’avion soit entretenu conformément aux directives des fabricants et que tous les problèmes signalés sur l’avion soient corrigés avant que l’avion ne soit autorisé à voler. En outre, le RAC définit les exigences relatives à l’agrément des organismes de maintenance, ce qui signifie que l’organisme doit disposer de la main-d’œuvre, de l’équipement et de la documentation nécessaires, en fonction du type et de la flotte à entretenir. Dans le cadre de ce système, les exploitants de compagnies aériennes sont tenus de veiller à ce que les aéronefs soient maintenus en permanence en état de navigabilité et que tous les défauts soient corrigés, a déclaré le ministre.

La DGAC a mis en place un mécanisme de surveillance, de contrôles ponctuels, de surveillance nocturne, etc. des compagnies aériennes, des organisations et du personnel pour assurer la sécurité des passagers et des avions. Les constatations faites lors de la surveillance, des contrôles ponctuels et de la surveillance de nuit sont communiquées à la compagnie aérienne pour qu’elle prenne des mesures correctives. Les mesures prises pour corriger les observations sont examinées. La DGAC prend des mesures d’exécution conformément aux procédures établies, qui peuvent consister en un avertissement, une suspension, une annulation, y compris l’imposition d’une pénalité financière au personnel concerné ou à la compagnie aérienne, indique la réponse.

Lire aussi:   Un ancien cadre de Netflix condamné à une peine de prison pour avoir accepté des pots-de-vin dans le secteur de la technologie.

Lire tous les Dernières nouvelles et Dernières nouvelles ici

Article précédentLe gouvernement vise à rendre 100 aéroports opérationnels d’ici 2024
Article suivantNissan a expédié un million de voitures « Made in India » dans 108 pays.