Accueil Dernières minutes L'International Un tribunal militaire birman condamne à mort un militant et un ancien...

Un tribunal militaire birman condamne à mort un militant et un ancien député du gouvernement déchu.

0

Paris :, 23 janvier (Cinktank.com) –

Un tribunal de la junte militaire birmane a condamné à mort le militant pro-démocratie Ko Jimmy et l’ancien député de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti au pouvoir renversé en février dernier, Phyo Zayar Thaw.

Ko Jimmy, dont le vrai nom est Kyaw Min Yu, a été arrêté lors d’un raid à Rangoon fin octobre. Phyo Zayar Thaw a été arrêté en novembre. Tous deux ont été accusés de diriger et de planifier des attaques de guérilla contre les forces de la junte et leurs alliés.

Plus précisément, Phyo Zayar Thaw a été désigné par la junte comme le « cerveau » à l’origine de nombreuses attaques contre des cibles du régime du coup d’État à Rangoon au cours des derniers mois, rapporte Myanmar Now, citant des médias favorables à l’armée.

Les deux hommes ont été condamnés vendredi soir en vertu des articles 49a, 50i et 50j de la loi antiterroriste, qui interdit les activités liées aux explosifs, aux attentats à la bombe et au financement du terrorisme contre les autorités militaires.

La junte a également accusé Phyo Zayar Thaw, qui est également un artiste hip-hop connu, de soutenir des groupes terroristes et de stocker des armes, des munitions, des grenades et des explosifs dans deux appartements à Rangoon, ainsi que de tenir des réunions avec des membres du gouvernement d’unité nationale (NUG), les autorités en exil, déclaré par les militaires comme une organisation terroriste.

Lire aussi:   La Belgique ferme des cinémas, des théâtres et des salles de concert par peur d'omicron mais laisse l'industrie hôtelière ouverte

Pendant ce temps, Ko Jimmy, un vétéran du mouvement pro-démocratique connu sous le nom de « Génération 88 », a été accusé d’avoir caché des armes et des munitions dans un appartement de Rangoon et d’être un « consultant pour des activités terroristes » pour le compte du gouvernement en exil.

Selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques, une ONG birmane, au moins 8 716 personnes ont été détenues à ce jour par les militaires depuis le coup d’État de février.

Au total, 82 personnes, dont 39 condamnées par contumace, ont été condamnées à mort par la junte et 1 488 sont mortes au cours de la répression militaire.

Article précédentLe président ukrainien remercie les États-Unis pour la livraison de près d’une centaine de tonnes de matériel militaire
Article suivantRoberto Mancini : « Ryder Cup, c’est merveilleux »