Accueil Sport Golf Shane Lowry sur son coach, Neil Manchip : « Chaque fois que j’ai...

Shane Lowry sur son coach, Neil Manchip : « Chaque fois que j’ai du mal, il sait quoi faire… »

0

Shane Lowry a émerveillé le public de golf en remportant le championnat PGA BMW à Wentworth. Un grand succès pour Lowry, qui signifie beaucoup pour lui pour les prochains défis à venir. L’un de ceux qui ont joué un rôle important dans son succès est son entraîneur, Neil Manchip.

Manchip est avec lui depuis longtemps et il est d’un grand soutien pour Lowry. Il y a une chimie entre ces deux-là et il n’est donc pas surprenant que les bons résultats viennent de là. « Je connais Neil depuis plus de 18 ans, » Lowry a déclaré, comme cité par irishexaminer.com.

« C’est une relation de longue date. Nous sommes très proches et c’est beaucoup plus une relation de travail de golf ou d’affaires. Nous sommes très amicaux. Il en sait probablement plus sur moi que n’importe qui d’autre. Chaque fois que je suis en difficulté, il sait ce que je fais pour me remettre sur pied. »

Shane Lowry ; C’est facile de se laisser distraire par les coachs

Un bon entraîneur est d’une grande importance pour un joueur. Il est sa motivation, son guide et l’homme en qui il doit avoir le plus confiance. « J’ai l’impression qu’en tournée, il est facile d’être distrait par les entraîneurs et tout, ce que tout le monde fait.

J’ai l’impression que si vous êtes assez bon pour aller en tournée et que vous vous assumez… et que vous vous engagez dans cette voie, je pense que vous irez plus loin que de passer d’un entraîneur à l’autre pour essayer de vous améliorer. » Lowry veut que leur relation soit simple.

Lire aussi:   Cazoo Open, trois leaders après un premier tour

Parfois, la simplicité est la meilleure formule pour réussir. Chaque joueur aime un régime spécial, et l’entraîneur aussi. S’ils sont d’accord sur ce point, alors c’est une combinaison gagnante.
« J’ai l’impression, je le dis toujours, que vous voyez très rarement des joueurs sous-entraînés. On voit beaucoup de joueurs sur-coachés. Ouais, on garde ça simple et on a notre propre façon de faire. »

Article précédentIan Poulter : « Je ne suis pas sûr que ce soit mon dernier PGA à Wentworth mais… »
Article suivantPouvez-vous trouver le livre caché en 15 secondes ? Explication et solution de l’illusion d’optique