Accueil Dernières minutes L'International Selon M. Blinken, la Corée du Nord « essaie d’attirer l’attention » avec ses...

Selon M. Blinken, la Corée du Nord « essaie d’attirer l’attention » avec ses tirs de missiles.

0

Paris :, 14 janv. (Cinktank.com) –

Avant le lancement du missile de la Corée du Nord, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré jeudi que les États-Unis étaient prêts à « s’asseoir sans conditions préalables » à la table des négociations en vue d’une dénucléarisation et a affirmé que, par ces actions, le pays « essayait d’attirer l’attention ».

« Nous ne nous contentons pas de sanctionner les Nord-Coréens. Nous sommes profondément engagés à la fois au sein des Nations unies et avec des partenaires clés, comme la Corée du Sud et le Japon, dans une réponse. Je pense qu’en partie, la Corée du Nord essaie d’attirer l’attention. Elle l’a fait dans le passé et continuera probablement à le faire », a-t-il déclaré.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine MSNBC, M. Blinken a souligné que la réponse de la Corée du Nord à une éventuelle négociation a été « la reprise des essais de missiles », qu’il a qualifiés de « déstabilisants » et « dangereux », car ils « contreviennent à de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ».

LA RÉPONSE DE LA CORÉE

En réponse à ces propos et aux récentes sanctions imposées par les États-Unis, un porte-parole du ministère nord-coréen des affaires étrangères a déclaré vendredi que « l’administration américaine actuelle parle de diplomatie et de dialogue, mais recourt en réalité à la politique d’isolement et d’étouffement de la Corée du Nord ».

« Les États-Unis ont calomnié notre action juste et pertinente au sein du Conseil de sécurité des Nations unies et sont allés jusqu’à inviter des sanctions indépendantes, aggravant intentionnellement la situation. Le fait que les États-Unis remettent en question l’exercice de notre droit légitime à l’autodéfense relève de la provocation et de la logique mafieuse », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse KNCA.

Lire aussi:   La Chine critique les États-Unis pour avoir modifié les détails des relations avec Taïwan sur le site web du département d'État.

La Corée du Nord a défendu « le renforcement de la capacité de défense nationale », affirmant qu' »il s’agit d’un droit légitime d’un État souverain », et que les États-Unis « font une nouvelle provocation » contre le « droit à l’autodéfense ».

« Notre récent développement d’un nouveau type d’armes vise à moderniser la capacité de défense nationale, et non à cibler un pays ou une force spécifique, ou à nuire à la sécurité des pays voisins », a-t-il déclaré.

LES CONVERSATIONS TÉLÉPHONIQUES

Par ailleurs, le représentant spécial des États-Unis pour la Corée du Nord, Sung Kim, s’est entretenu cette semaine avec le directeur général du bureau des affaires asiatiques et océaniennes du ministère japonais des affaires étrangères, Funakoshi Takehiro, et le représentant spécial de la Corée pour les affaires de paix et de sécurité dans la péninsule coréenne, Noh Kyu Duk.

Lors de ces entretiens téléphoniques, Kim a condamné les tirs de missiles balistiques des 4 et 10 janvier comme étant en violation de « multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies » et a appelé la Corée du Nord à « s’abstenir de telles activités déstabilisantes et à engager un dialogue avec les États-Unis ».

Lire aussi:   L'ancien président ukrainien Petro Porochenko rejette la proposition d'asile politique de Poutine

 » Le représentant spécial a souligné l’ouverture continue des États-Unis au dialogue et à la diplomatie avec la Corée du Nord. Il a également réitéré l’engagement inébranlable de Washington envers ses alliés, la République de Corée et le Japon. Les appels du 11 janvier étaient les derniers d’une série d’appels entre les trois depuis le 5 janvier », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État américain.

Jeudi également, d’autres entretiens auraient eu lieu en parallèle entre le vice-ministre sud-coréen de la défense Kim Man Ki, le secrétaire adjoint américain à la défense pour les affaires de sécurité indo-pacifiques Ely Ratner et le ministre japonais de la défense Kazuo Masuda.

Au cours des discussions, la Corée du Sud et les États-Unis auraient convenu d’accélérer l’analyse approfondie et la préparation des mesures à prendre en réponse aux tirs de missiles, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les États-Unis ont annoncé mercredi des sanctions à l’encontre de cinq citoyens nord-coréens liés au programme d’armement de la Corée du Nord, après que le régime de Kim Jong Un a effectué au moins deux essais de missiles balistiques, les 5 et 10 janvier, tous deux dans les eaux de la mer du Japon, appelée mer de l’Est en Corée.

Article précédentEnvie de poulet ou de mouton ? Sardarji Meatwale est l’endroit où il faut être à Delhi.
Article suivant40 % des cancers peuvent être évités ; il faut apporter ces 2 changements au mode de vie : Recherche