Accueil Sport Golf Presidents Cup, l’international n’abandonne pas

Presidents Cup, l’international n’abandonne pas

0

À Charlotte (Caroline du Nord), l’équipe internationale (à l’exclusion des joueurs européens) relève la tête, réduit de moitié le désavantage face aux États-Unis et, dans les 12 matchs simples qui concluront la compétition, tentera de revenir dans la 14e édition de la Presidents Cup de golf.

Les Etats-Unis de Davis Love III restent en tête 11-7 et, pour fêter leur neuvième succès consécutif dans la compétition, ils devront gagner 4,5 points (12 encore en jeu), contre les 8,5 nécessaires à leurs adversaires.

Une entreprise très difficile pour l’équipe internationale de Trevor Immelman, toutefois protagoniste d’une bonne remontée grâce aux trois exploits obtenus dans les quatre matches de balle prévus l’avant-dernier jour de compétition après le grand équilibre dans les foursomes.

Presidents Cup, résultats

Les Etats-Unis sourient avec Justin Thomas, le premier joueur de l’histoire de la Presidents Cup à atteindre 10 victoires en 3 participations à l’épreuve. Mais Davis Love III doit résoudre le cas de Scottie Scheffler.

Le numéro 1 mondial, qui fait ses débuts dans cette épreuve, n’a pas encore gagné de match. Il n’a fait qu’un match nul, avec deux défaites et une exclusion dans les quatre balles. En simple, Scheffler affrontera le Colombien Sebastian Munoz. Le jeune homme de 26 ans originaire de Ridgewood (New Jersey) est appelé à réagir.

Lire aussi:   Stan Wawrinka gagne et rencontre Daniil Medvedev à Metz

Fondée à l’initiative de l’US PGA Tour, la compétition a été organisée pour la première fois en 1994 et baptisée Presidents Cup en l’honneur de l’ancien président américain Gerald Ford, qui en avait assumé le patronage. En 1994 et 1996, l’événement s’est déroulé aux États-Unis, depuis 1998, le lieu alterne entre les États-Unis et un lieu situé ailleurs dans le monde.

La Ryder Cup n’ayant pas eu lieu en 2001 et ayant été reportée à l’année suivante, la Presidents Cup se tient depuis lors les années impaires, coïncidant avec le Seve Trophy. En 2017, Donald Trump a été le premier président américain en exercice à remettre le trophée à l’équipe gagnante.

Comme pour la Ryder Cup, chaque équipe est composée de 12 joueurs et d’un capitaine non joueur qui est responsable des variations de l’alignement. Contrairement à la Ryder Cup, la compétition dure 4 jours depuis 2003 et les 12 joueurs de chaque équipe sont impliqués dans les 6 matchs de double (foursomes et fourballs) des 1er et 2ème jours.

Lire aussi:   Marc Rosset : On ne peut jamais dire impossible avec Rafael Nadal

Le 3ème jour, un joueur par équipe ne participe pas aux 5 matchs de double. Le dernier jour, c’est à nouveau comme la Ryder Cup, c’est-à-dire qu’il y a 12 matchs individuels. Donc un total de 34 points/matchs sont joués, alors que la Ryder Cup n’en compte que 28.

Une autre différence importante est que – tant que le vainqueur de la coupe n’a pas été déterminé – les matchs individuels sont joués via un jump-off jusqu’à ce qu’un vainqueur soit déterminé. Seuls 30 matchs ont été joués depuis 2015 – 5 doubles chacun le 2e jour et 4 matchs de double le 3e jour dans les deux formats.

Article précédentLe Volvo EX90 EV sera dévoilé le 9 novembre, il pourrait être la voiture électrique la plus sûre au monde
Article suivantMoto Moroni X-Cape 650 en images : découvrez le design, les caractéristiques et bien plus encore en détail.