Accueil Dernières minutes L'International Poutine insiste sur le fait que la proposition US-OTAN « ignore » les « préoccupations »...

Poutine insiste sur le fait que la proposition US-OTAN « ignore » les « préoccupations » de la Russie

0

Orbán défend que l’Union européenne est prête à faire « tout son possible » pour réduire les tensions

Paris :, le 1er février (Cinktank.com) –

Le président russe Vladimir Poutine a critiqué le fait que le document envoyé par les États-Unis et l’OTAN avec ses propositions visant à réduire les tensions à la frontière avec l’Ukraine « ignore les préoccupations fondamentales de la Russie ».

Après une rencontre avec le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, Poutine a fait remarquer que, bien que Moscou « analyse attentivement » sa réponse à ce document, il considère qu' »il est clair » que ses préoccupations ne sont pas prises en compte.

« Ils nous ont promis de ne pas pousser d’un pouce l’infrastructure du bloc de l’Otan vers l’Est, aujourd’hui on voit où en est l’Otan : la Pologne, la Roumanie ou les pays baltes », a critiqué Poutine, selon l’agence Spoutnik.

En outre, il a accusé l’administration américaine de ne pas s’intéresser à la sécurité en Ukraine, car « sa tâche principale est d’arrêter le développement de la Russie ».

Lire aussi:   La Turquie affirme que plus d'un million de réfugiés sont retournés en Syrie.

De son côté, Orbán a garanti au président russe qu’au sein de l’Union européenne « il n’y a pas de dirigeant (…) qui cherche à déclencher un conflit avec la Russie ».

Ainsi, le Premier ministre hongrois a fait remarquer que son pays, et d’autres nations des Vingt-sept, sont prêts à « faire tout leur possible pour empêcher une guerre froide et réduire les pressions et les tensions ».

A ce stade, il a valorisé sa position au sein du board international, puisque la Hongrie est membre de l’Otan et de l’Union européenne, tout en entretenant de « très bonnes » relations avec Moscou. « Qu’est-ce qui est requis pour cela? Le respect mutuel », a réfléchi Orbán.

Enfin, il a critiqué la « politique des sanctions » car il considère qu’elle a « l’effet inverse de celui qu’on lui attribue comme objectif » et est « un instrument voué à l’échec »

Il y a à peine une semaine, les États-Unis et l’Alliance atlantique ont annoncé la remise d’un document, par l’intermédiaire de l’ambassadeur américain à Moscou, John Sullivan, abordant certaines des préoccupations que la Russie a manifestées publiquement ces dernières semaines concernant la sécurité.

Lire aussi:   L'Allemagne célébrera chaque 11 mars la Journée du souvenir des victimes du terrorisme

Il décrit les domaines dans lesquels Washington voit un potentiel de progrès dans les négociations avec Moscou, tels que le contrôle des armements, la transparence et la stabilité, a expliqué le secrétaire d’État Antony Blinken.

Article précédentIndigo offre une réduction de 10 % sur les billets d’avion aux passagers vaccinés en Inde.
Article suivantLa voiture électrique Skoda Enyaq Coupe iV dévoilée avec une autonomie de 545 km en une seule charge