Accueil Sport Golf Playoff, dix joueurs du Top 125 peuvent être exclus.

Playoff, dix joueurs du Top 125 peuvent être exclus.

0

Dix des 125 meilleurs joueurs actuels de la FedEx Cup, qui ont choisi la Super Ligue arabe, pourraient être exclus des playoffs du PGA Tour et rendre encore plus âpre le choc entre le meilleur circuit masculin américain et le LIV Golf.

Parmi eux figurent Brooks Koepka, Jason Kokrak, Talor Gooch, Abraham Ancer, Charles Howell III, Matt Jones, Carlos Ortiz, Pat Perez, Hudson Swafford et Matthew Wolff.

Playoff, FedEx Cup

Leur exclusion éventuelle de la FedEx St.

Jude Championship (le premier événement d’après-saison prévu du 11 au 14 août à Memphis, aux États-Unis) ouvrirait les portes à d’autres concurrents. Parmi eux pourrait également figurer Francesco Molinari (actuellement 142 / o dans la FedEx Cup) qui, cette semaine, ne participera pas au Rocket Classic mais pourrait jouer le Wyndham Championship du 4 au 7 août pour tenter de figurer parmi les 125 meilleurs qui accéderont à la première partie des playoffs (la seconde, le FedEx St.

Jude Championship qualifiera les 70 meilleurs et le dernier, le Tour Championship, les 30 « meilleurs »). Brooks Koepka a joué au golf à l’Université d’État de Floride à Tallahassee et, en tant qu’amateur, a remporté trois tournois et a été All-America à trois reprises.

Lire aussi:   Daniil Medvedev : "Mon explosion a eu lieu avec Nole qui s'en sort bien, et les pires Nadal et Federer".

Il s’est ensuite qualifié pour l’U.S. Open 2012, où il n’a cependant pas passé le cut. Le même été, il est passé professionnel et a participé au Challenge Tour. Il remporte son premier titre au Challenge de Catalunya, tandis que la saison suivante, il gagne l’Open de Montecchia et triomphe au Challenge de España, où il établit le score record de la compétition, 260 (-24) , en s’imposant par 10 coups.

Trois semaines plus tard, avec sa victoire au Scottish Challenge, il gagne l’opportunité de participer à l’European Tour pour le reste de l’année 2013 et 2014. Dans ce millésime, il remporte le Turkish Airlines Open et termine troisième au Dubai Desert Classic et à l’Omega European Masters.

En terminant huitième au classement de la Race to Dubai, il est nommé  » rookie of the year  » En 2015 arrive également le premier titre sur le PGA Tour, le Phoenix Open. À l’Open Championship, il termine dixième et au PGA Championship, il termine cinquième.

À la fin de la saison, il renonce à participer à l’European Tour. À l’U.S. Open 2017, il remporte son premier Majeur, réalisant un score de -16 et égalant ainsi le record du tournoi de Rory McIlroy en 2011. titre de l’U.S. Open (personne n’avait réussi depuis Curtis Strange en 1989) et remporte le troisième Major, le PGA Championship.

Lire aussi:   Le tennis rend hommage à la légende Manolo Santana

Grâce à la victoire de la CJ Cup, il atteint la première place du classement mondial. En mai 2019, il triomphe à nouveau au PGA Championship, un résultat qui lui permet de retrouver la primauté au classement, maintenue ensuite pendant 38 semaines consécutives.

Cette année, il remporte également sa première compétition au championnat du monde de golf, le FedEx St. Jude Invitational. Pour la deuxième année consécutive, il est nommé  » joueur de l’année  » par la PGA d’Amérique. Après s’être qualifié pour la Presidents Cup 2019, il est contraint de se retirer en raison d’une blessure au genou qui l’affecte également lors de la saison 2020.

En février 2021, il renoue avec le succès lors du Waste Management Phoenix Open, où le dernier jour, il revient à cinq coups de retard avec un score de 65, soit 6 coups sous le par.

Article précédentAdriano Panatta identifie ce qui pourrait être un problème pour Carlos Alcaraz
Article suivantDonald Trump et Henrik Stenson critiqués