Accueil Sport Golf Matt Fitzpatrick : « C’était quelque chose d’incroyable »

Matt Fitzpatrick : « C’était quelque chose d’incroyable »

0

Matt Fitzpatrick parle de son deuxième tour à Rome.

Matt Fitzpatrick, déclarations

« J’ai fait cinq birdies d’affilée, quelque chose d’incroyable. Pourtant, je n’ai pas joué régulièrement, alternant les exploits et les erreurs. C’était génial de jouer les deux premiers tours avec Edoardo Molinari et Viktor Hovland.

Le terrain est fantastique et pour la Ryder Cup 2023, l’atmosphère sera encore plus spéciale. J’adore l’Italie, c’est l’un de mes pays préférés dans le monde, j’aime l’histoire et la culture de cette ville. Mon assiette préférée ?

Les pâtes. Et puis je suis un grand fan de football, en décembre 2021 je suis allé au stade olympique pour voir un match de la Roma « . Michetti, 18 ans, originaire d’Ascoli Piceno, inscrit au Marco Simone Golf & Country Club et depuis quelques temps dans les formations bleues, a remporté cette année avec l’équipe de son club le Championnat national par équipe des garçons / Trophée Emilio Pallavicino.

Lire aussi:   Ancien numéro 1 de l'ATP : Novak Djokovic ne peut pas influencer les décisions du gouvernement

En 2021, il fait partie de l’équipe continentale qui a remporté le Trophée Jacques Léglise, un challenge jeunes avec la Grande-Bretagne et l’Irlande et, parmi ses succès, le Trophée Castelconturbia (2021) et le Baby tricolore en 2016.

« Je suis entré sur le terrain très concentré, j’ai terminé le premier tour de la meilleure façon possible et j’ai entamé le second avec conviction. Le tee shot sur ce parcours est essentiel, il faut aussi ‘mettre en place’ au mieux.

J’ai reçu une invitation à jouer une heure avant la fermeture des inscriptions, être ici à l’Italian Open, sur un terrain où je me considère comme chez moi, est excitant. Maintenant, j’ai l’intention de conclure le tournoi de la meilleure façon possible puis, du 20 au 23 septembre, je serai au Bogogno Golf Resort pour la première étape des écoles de qualification du DP World Tour. « 

 » Un parcours très spécial. J’ai terminé le premier tour ce matin et je l’ai commencé avec une balle dans l’eau, puis j’ai continué avec deux birdies pour récupérer dans le contexte d’un jeu fluctuant, qui a continué dans le deuxième.

Lire aussi:   Les États-Unis battent la Grande-Bretagne dans la "classique".

Mais la confiance en ce que je fais revient et c’est un fait important et réconfortant. Le terrain, très long, est beau, mais difficile. De plus, le vent, qui ne va pas toujours dans la même direction, rend les coups difficiles à gérer », a déclaré Guido Migliozzi.

Article précédentVous connaissez Tom Brady : Serena Williams ne ferme pas la porte à un come-back
Article suivantRoger Federer souffrait lorsqu’il a perdu contre… – Ivan Ljubicic